jeudi,27 janvier 2022
AccueilA La UneGabon: un mort né appelé Fonds d’initiatives départementales

Gabon: un mort né appelé Fonds d’initiatives départementales

Ecouter cet article

Lancé en grande pompe le lundi 23 avril 2018, à Franceville dans la province du Haut-Ogooué par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le Fonds d’initiatives départementales, présenté comme la solution miracle pour développer l’intérieur du pays par l’entremise de projet communautaire, semble s’être mué en véritable utopie. Pour cause, malgré un supposé approvisionnement de 50 milliards FCFA pour sa mise en œuvre, le projet semble avoir été oublié.

En effet, voilà maintenant trois ans que le président de la République annonçait la mise en place de ce projet novateur pour disait-il « financer les projets de développement à la base et offrir à chaque département plus d’autonomie ». Sauf que depuis ce jour beaucoup d’eau à couler sous les ponts et le projet semble désormais avoir été relégué aux Calendes grecques. 

Il faut dire que malgré l’espoir suscité par ce projet qui devait consister en la mise en place de financements de projets communautaires dans chaque département, dans l’optique d’améliorer la qualité de vie des populations et de dynamiser le développement économique local, sa concrétisation est restée au stade embryonnaire. Preuve du peu de volonté des gouvernements qui se sont succédé depuis lors, la non-inscription d’une ligne budgétaire dans les Lois de finances depuis 2018. 

Il faut rappeler que théoriquement chaque département devait être doté d’une enveloppe d’un milliard par an, pour financer les projets choisis de façon collégiale par les populations. Sauf que depuis lors mystère et boule de gomme, malgré l’annonce par la présidence de la République d’un supposé approvisionnement des fonds destinés à ce projet. Si pour l’heure le gouvernement dirigé par Rose Christiane Ossouka Raponda a décidé de ranger définitivement ledit projet dans le placard, les projets échéances électorales seront sans aucun doute l’occasion de questionner ces derniers sur son bilan.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop