mardi,19 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: un garde pénitentiaire trouve la mort en garde à vue au...

Gabon: un garde pénitentiaire trouve la mort en garde à vue au Palais de justice de Libreville

Ecouter cet article

Aldrin Limamou Tchioba, sergent-chef de la sécurité pénitentiaire est passé de vie à trépas le dimanche 10 octobre dernier. Le drame serait survenu dans une cellule de la brigade spéciale de police judiciaire établie au sein du palais de justice de Libreville où la victime était en garde en vue pour des faits d’injures publiques et de vol, rapporte le quotidien L’Union.

Selon le récit du quotidien L’Union, le sergent-chef Aldrin Limamou Tchioba a été interpellé le mercredi 6 octobre dernier à son domicile sis au quartier Rond-point de la Démocratie par les agents de brigade spéciale de police judiciaire. Une interpellation qui fait suite à une plainte déposée contre la victime par un des locataires qui occupait une maison de la grand-mère du défunt. Lequel aurait accusé l’agent pénitentiaire d’avoir volé chez lui.

Selon une source familiale, la grand-mère serait coutumière de ce genre de faits. « Cette dame a toujours été ainsi, lorsqu’il s’agit de payer le loyer, elle invente des histoires, et comme elle a des connaissances là-bas du côté de la brigade du palais de justice, elle les a appelées et les pandores sont venus prendre Aldrin pour faits d’injures et vol. Sans respect des procédures d’usage militaire » a rapporté ladite source à nos confrères du quotidien L’Union.

Après avoir été interpellé, l’agent pénitentiaire a été conduit à leur unité où il a été placé en garde à vue. Et c’est dans l’après-midi de dimanche qu’un des oncles d’Aldrin Limamou Tchioba aurait été contacté par les éléments de la brigade pour lui annoncer la mort de son neveu. Un drame pour lequel aucune véritable explication n’a été fournie et qui laisse planer des doutes et de nombreuses interrogations concernant les circonstances du décès. 

La mystérieuse disparition continue de faire jazzer dans la capitale. Pour la famille éplorée, il s’agit bien plus d’une énorme perte ponctuée par plusieurs zones d’ombre. De quoi est donc mort le sergent-chef de la sécurité pénitentiaire Aldrin Limamou Tchioba ? Pourquoi aucune véritable explication n’a été donnée? Autant de questions qui continuent de tarauder les esprits de ses proches. Pour l’heure, les regards sont tournés vers les services judiciaires qui ont ouvert une enquête interne et qui, espérons le, sauront faire la lumière sur cette affaire qui fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop