Gabon: un étudiant trouve la mort après avoir tenté de braquer pour offrir un cadeau de Saint Valentin

Nzeng-Ayong © D.R

Ce mardi 12 février 2019, un jeune étudiant à l’Université Omar Bongo a trouvé la mort après s’être fait lyncher par les populations du quartier Nzeng Ayong chantier moderne dans le 6ème arrondissement de Libreville. Il a subi la colère de ces dernières après avoir tenté de braquer un commerçant nigérian à l’aide d’un couteau de chasse afin de subtiliser son téléphone IPhone XR, qu’il comptait par la suite offrir à sa petite amie pour la saint-valentin.



A l’impossible nul n’est tenu. Voilà une maxime qui aurait pu sauver la vie du jeune Gabriel Mpiga Nzigou alias Batigol. En effet, ce jeune homme à peine dans la vingtaine a rendu l’âme ce mardi à la suite d’une justice populaire dont il a fait l’objet. D’après le récit recueilli sur place par Gabon Media Time, le jeune s’est adonné au braquage. C’est après avoir repéré sa victime le dénommé  Desmond un commerçant nigérian revendeur de téléphones de dernière génération qui vit non loin de chez sa tante qu’il prendra la décision de commettre son forfait.

Batigol va se procurer un couteau de chasse de marque Eagle. Une fois armé, il ira se poster à la sortie du pont où Desmond passe à 5 heures. Déterminé à satisfaire les desiderata de son « ndolo » comme il l’appelait affectueusement, il brandira l’arme devant Desmond qui n’opposera aucune résistance. Dans sa fuite avec son précieux butin, il aperçoit un véhicule des agents de la Société gabonaise de services (SGS) et décide de rebrousser chemin. Une erreur qui s’avère fatale puisqu’il sera pris au collet par les riverains ayant vécu le braquage.

Rapidement contrôlé par la foule exaspérée d’être régulièrement la proie de ces malfrats, il sera passé à tabac. Des coups de poing aux coups de bâtons et de fer, le jeune Gabriel subira la justice populaire. Alerté, le chef de quartier se rendra sur place vers 7 heures du matin où il trouvera le jeune homme agonisant. En le fouillant, il découvrira à travers ses cartes que l’agresseur était un étudiant de première année à l’Université Omar Bongo.

Les minutes qui suivent, il sera conduit vers une clinique proche sur ordre du chef de quartier. Mais le médecin leur dira in extenso qu’il est trop tard et que Gabriel est passé de vie à trépas. Il aurait succombé des suites des coups reçus. Un de ses amis expliquera par la suite que le geste posé par le jeune homme aurait été motivé par sa petite amie la dénommée Bettina. En effet, c’est cette dernière qui aurait imposé à Gabriel Mpiga Nzigou l’acquisition d’un IPhone XR pour la saint-valentin.

Laissez votre commentaire