samedi,26 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : un étudiant de l’UOB poignarde et viole son amante de...

Gabon : un étudiant de l’UOB poignarde et viole son amante de 44 ans

C’est une véritable histoire sordide qu’ont vécu ce début de mois les habitants de Bikélé dans le 2ème arrondissement de la commune de Ntoum. En effet, l’étudiant inscrit au département de Géographie à l’Université Omar Bongo (UOB) Ken Gillis Moukoumbi Mangadi est actuellement gardé à vue dans les locaux de l’antenne provinciale de la Police judicaire de l’Estuaire sise à Ntoum pour avoir poignardé avant d’abuser sexuellement de son amante âgée de 44 ans.  

Selon le récit du quotidien L’Union, l’étudiant de 27 ans serait mis en cause dans le meurtre de son amante Huguette qui avait 17 ans de plus que lui. Le soir du meurtre, dame Huguette décide de rompre avec son jeune amant, qui décide de l’inviter partager un pot dans un bistrot du coin. Après avoir partagé un verre, la quadragénaire aurait annoncé la fin de leur idylle. Une rupture qu’aurait rejetée le jeune homme qui aurait tenté par tous les moyens de dissuader son amante.

Peu après, le jeune homme aurait proposé à Huguette de la raccompagner compte tenu de l’heure avancée. A quelques mètres seulement du bistrot, il aurait à nouveau supplié son amoureuse. Une énième tentative qui se serait soldée par un échec. C’est alors que contrarié, le mis en cause aurait décidé de recourir à la violence. « Au moment où elle s’est retournée pour partir, je l’ai retenue par le bras sorti le couteau, puis je l’ai poignardée dans le dos. J’ai continué de lui asséner des coups de couteau pendant qu’elle se débattait », aurait avoué le mis en cause. Une fois inerte le jeune homme aurait soulevé sa robe déchiré son sous-vêtement et l’aurait violée.

Après sa basse besogne, Ken Gillis Moukoumbi Mangadi serait rentré chez lui. Sur place, un de ses neveux remarquant que son oncle était en sang l’aurait questionné. Il aurait alors indiqué qu’il avait été victime d’une agression en bande par 3 individus non identifiés qui aurait pris la fuite. Le lendemain, l’intéressé aurait lui-même décidé de simuler une découverte de cadavre. Informées, les populations environnantes auraient aussitôt saisi  la Police judiciaire. La descente des agents sur les lieux a été suite suivie de l’interpellation de Ken Gillis Moukoumbi Mangadi pour nécessité d’enquête. 

Selon une source judiciaire, aurait tout d’abord nié en bloc avant de se raviser et d’avouer être l’auteur du crime. Gardé à vue jusqu’à présent, l’étudiant de 27 ans pourrait écoper d’une lourde peine. En effet, l’article 350 du Code pénal nouveau dispose que « L’homicide commis volontairement est qualifié meurtre. L’auteur de meurtre est puni de trente ans de réclusion criminelle et d’une amende de 20.000.000 de francs au plus ». Une peine qui pourrait être alourdie si les jurés décident de prendre en compte de l’outrage à cadavre de dame Huguette. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt