Gabon: Un élève de terminale frôle la mort après avoir été agressé au quartier Bel-Air

Un jeune élève en classe de terminale au lycée public de Diba-Diba, s’est fait agresser par 3 inconnus alors qu’il sortait des travaux de groupe avec ses condisciples en vue de s’aguerrir avant le Baccalauréat. Plus de peur que de mal, car le jeune homme défiguré à l’heure actuelle aura la grâce de s’en sortir. Des soutiens au 04031531 sont espérés par la victime afin de parachever ses soins médicaux soins.

Il ne se passe plus une journée sans que des cas de violence ne soient signalisés de part et d’autre de la capitale mais aussi dans les autres villes du Gabon. Preuve que la jeunesse gabonaise s’est transmuée en vecteur de haine quand elle n’est pas indifférente aux cris du prochain. Cette triste réalité a encore été constatée le lundi 29 dans les charbonnages. En effet, un adolescent inscrit en classe de terminale au Lycée de DIba-diba a failli passer de vie à trépas. Et pour cause, alors qu’il tentait de rentrer chez lui après une séance de travail de groupe au sein dudit établissement, il a été victime d’une violente agression  à la bouteille cassée lui ayant déchiré le visage. Une attaque dont les auteurs seraient 3 délinquants dit “goudronniers”. Récit !

La scène a eu lieu dans les charbonnages précisément au quartier dit Bel air  non loin de Diba-diba où se trouve le seul lycée public de la zone. Ainsi, plusieurs élèves le fréquentent en dépit du piteux état de la route, surtout en saison de pluie. Mais le devoir dépassant les déboires, ces enfants s’y rendent. C’est ce qu’a fait le jeune candidat au baccalauréat qui cherchait à regagner son domicile après les cours avec son camarade quand la violence a obstrué son chemin tout en transformant sa journée en cauchemar.

A peine en convalescence, la victime s’est livrée à Gabon Media Time. « Je suis élève au lycée de Diba-diba en terminale B3. Le lundi 29 avril 2019, après avoir décidé de travailler après les cours mon ami et moi rentrions vers 17 heures. Seulement, compte tenu de l’absence de clando pour arriver aux Charbonnages, et de la pluie qui menaçait, on a emprunté un raccourci. Je sortais du lycée vers 17h lundi de cette semaine. Mon ami m’a dit d’allonger le pas mais au même instant j’ai eu une envie pressante d’uriner. En m’arrêtant, lui a continué », a-t-il indiqué.

Avant de continuer, « Au moment où j’urinais, un gars est apparu puis deux autres qui ont voulu me retirer mon sac et m’ont molesté. J’ai riposté en leur demandant ce que j’ai fait mais je ne m’étais pas rendu compte qu’il avait une bouteille de liqueur cassée derrière. Les deux autres m’ont attrapé et il s’est mis à m’écorcher le visage. De loin mon ami voyant la scène est intervenu, eux ils ont pris la fuite. Avec le reste de force, mon ami et moi nous avons pu prendre le taxi pour le Centre hospitalier universitaire d’Owendo où j’ai été cousu. Maintenant j’ai besoin de suivre des soins jusqu’au bout d’où j’appelle à l’aide au 04031531», a-t-il conclu

Laissez votre commentaire