dimanche,20 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : un élève agresse sauvagement au couteau son condisciple à Lambaréné

Gabon : un élève agresse sauvagement au couteau son condisciple à Lambaréné

Le jeune Koumba Moussavou junior inscrit au collège d’enseignement secondaire Léonard Mbamakoué de Lambaréné, a violemment agressé son condisciple à l’aide d’un couteau de cuisine, hier dans la matinée. Le malheureux n’a eu la vie sauve que grâce à la rapidité des soins qui lui ont été administrés au centre de santé le plus proche dudit établissement. Le délinquant est gardé à vue à la brigade de la localité où il attend d’être déféré devant le parquet.

Tout serait parti d’une dispute banale entre deux copains qui aurait éclatée le jeudi 5 décembre 2019 dernier aux abords du portail du collège d’enseignement secondaire Léonard Mbamakoué à Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué. Les deux jeunes, qui étaient entourés de plusieurs condisciples , se seraient violemment disputés jusqu’à ce que l’un d’eux sorte un couteau de sa poche et d’un sang froid le plante sur diverses parties du corps de son copain avant de prendre la fuite.

Poursuivi par ses camarades témoins de la bagarre, Koumba Moussavou Junior a pu être arrêté peu de temps après par les agents de la gendarmerie nationale en faction non loin de l’incident. Selon une source sur place, l’élève serait un récidiviste. En effet, au Lycée d’Etat Charles Mefane, il avait attenté à la vie d’un de ses condisciples sous prétexte qu’il  l’aurait traité de « mougou» littéralement traduit comme « être sans ganache« .

La victime , qui a requis l’anonymat, a elle été transportée au centre de santé le plus proche. Selon, un des surveillants dudit établissement les nouvelles seraient bonnes. « Son état est stable et ses jours ne sont pas en danger »,a-t-il précisé.Quant au mis en cause, il séjourne encore à la brigade centrale où il attend d’être présenté devant le procureur près le tribunal de première instance de Lambaréné. Il encourt jusqu’à 5 ans d’emprisonnement  au plus assorti d’une amende de 1.000.000 de francs au moins tel que prévu par l’article 362 du nouveau code pénal.

Par ailleurs,si il est vrai que les auteurs de crimes ou délits,quoique mineurs, doivent répondre pénalement de leurs actes, il convient de s’appesantir sur un fait. La délinquance en milieu scolaire. Comment expliquer la facilité déconcertante avec laquelle les ustensiles de cuisine et autres armes blanches pénètrent les lycées et collèges du pays. A l’heure de la recrudescence de ces actes incontrôlés et souvent irréversibles , il y a peut-être lieu que L’État prenne ses responsabilités et s’engage à sécuriser les écoles.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt