mardi,21 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: un des dealers de chanvre indien de l’UOB aux arrêts

Gabon: un des dealers de chanvre indien de l’UOB aux arrêts

Ecouter cet article

Un compatriote gabonais connu sous le nom de Djouba Kedex, a été appréhendé le mardi 24 août à la gare d’Owendo par les éléments de la brigade de Gendarmerie du Port d’Owendo. Ce dernier avait en sa possession 20 bottes de cannabis d’une valeur de 1 million 500 francs CFA rapporte le site Gabon Review. Le colis intercepté aurait été envoyé de Moanda et aurait voyagé avec un individu non identifié dans un train de la Setrag.

C’est un gros coup que viennent de frapper les éléments de la brigade de Gendarmerie du port d’Owendo. En effet, ces derniers ont intercepté un présumé dealer de chanvre indien ayant en sa possession 20 bottes de cannabis d’une valeur de 1 million 500 000 FCFA. L’individu qui répond au nom de Djouba et qui était à son coup d’essai espérait arrondir ses fins du mois en exerçant cette activité illégale.

Lors de son interrogatoire, Djouba Kedex n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés. « C’est un grand frère qui me l’a envoyé à propos d’un souci qu’on avait ensemble et c’était une affaire d’échange. Il a fait l’accident avec mon véhicule et il m’a remis ça pour me restituer les sous de mon véhicule », a déclaré le présumé dealer sur les antennes de la télévision nationale.

S’il en est à son coup d’essai, l’indélicat a indiqué vouloir répondre de ses actes devant la justice et en assumer pleinement les conséquences. « Je suis à mon premier coup. Je venais à peine de commencer. Aujourd’hui c’est arrivé, j’assume mes actes » a-t-il ajouté. Rangées dans des valises, ces bottes ont été signalées par un indic depuis Moanda aux agents de la brigade du Port d’Owendo qui, sur place, ont mis la main sur le malfrat qui attendait sa livraison. 

La culture, la vente et la possession de chanvre indien à des fins récréatives étant illégales au Gabon, toute possession de cannabis peut entraîner de sévères sanctions. C’est ce à quoi s’expose Djouba qui a été déféré devant le parquet avant d’être placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction. Il risque jusqu’à vingt ans de réclusion et une amende égale au quintuple de la valeur de la saisie, conformément aux dispositions de l’article 408 du Code Pénal pour importation illicite de stupéfiants.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop