samedi,4 décembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: un dealer de chanvre interpellé avec plusieurs bottes à Kango

Gabon: un dealer de chanvre interpellé avec plusieurs bottes à Kango

Ecouter cet article

Les éléments de la gendarmerie en poste à Kango, chef-lieu du département du Komo dans la province de l’Estuaire ont récemment effectué un gros coup de filet. En effet, ces derniers ont mis la main sur Poupi Mandambo Mossot, Gabonais de 25 ans, suspecté de s’adonner au trafic de chanvre. L’individu avait en sa possession plusieurs ballots de cannabis, rapporte notre confrère du quotidien L’Union.

Selon le récit de notre confrère du quotidien L’Union, c’est récemment au cours d’un contrôle de routine que les éléments de la gendarmerie en poste à Kango auraient procédé à l’interpellation de Poupi. Ce jeune compatriote étudiant à l’Université Omar Bongo(UOB) et qui revenait de Libreville avait en sa possession, plusieurs ballots de chanvre indien qu’il comptait écouler.

Lors de l’interrogatoire, le présumé dealer aurait indiqué qu’il n’était pas à sa première transaction. « Lorsque je vais à Libreville, je me dirige directement au bahut, où je me procure du cannabis auprès d’un de mes fournisseurs, un étudiant. Là-bas, les transactions sont sécurisées. Il y a donc moins de risque d’être pris par la police » rapporte notre confrère du quotidien L’Union. Une fois ravitaillé, le présumé dealer aurait pris son sac et aurait pris la destination de Kango dans le but d’écouler son stock. Mais c’était sans compter sur la vigilance des éléments de la gendarmerie qui ont pu flairer la présence des substances illicites. Le présumé dealer a essayé de prendre la fuite mais a été rapidement rattrapé.

La culture, la vente et la possession de chanvre indien à des fins récréatives étant illégales au Gabon, toute possession de cannabis peut entraîner de sévères sanctions. C’est ce à quoi est exposé Poupi Mandambo Mossot. Lequel sera certainement déféré devant le parquet avant d’être placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction. Il risque jusqu’à vingt ans de réclusion et une amende égale au quintuple de la valeur de la saisie; conformément aux dispositions de l’article 408 du Code Pénal pour importation illicite de stupéfiants.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop