mercredi,4 août 2021
AccueilDerniers articlesGabon: un couple écope de 20 ans de prison pour traite d’être...

Gabon: un couple écope de 20 ans de prison pour traite d’être humain et incitation à l’avortement

Ecouter cet article

Thomas Maganga Projinitho et sa compagne Josiane Aboungono Otho, ont été condamnés par la Cour criminelle spécialisée à 20 ans d’emprisonnement dont 5 avec sursis. Selon le recit de notre confrère le quotidien L’Union, le couple a été reconnu coupable de traite d’être humain, viol sur mineure de moins de 15 ans , inceste et incitation à l’avortement.

La Cour criminelle spécialisée de Libreville continue d’être le théâtre d’affaires aussi scandaleuses qu’immondes. Dernière en date, celle ministère public contre un couple qui aurait délibérément de s’arroger les droits d’exploiter autrui. En effet, Thomas Maganga Projinitho aurait fait venir du Bénin une gamine pour semble-t-il la scolariser au Gabon.

Malheureusement, le rêve de la jeune fille va se transformer en cauchemar quand elle sera soumise à des abus sexuels. Lassée de ce traitement, elle va saisir les autorités judiciaires, notamment les Officiers de police judiciaire (OPJ) pour dénoncer ces pratiques. Elle en a profité pour révéler qu’Olive Mengue M’otho, la fille de ses bourreaux était également victime de viol incestueux.

Présentés à la barre devant la Cour criminelle spécialisée après 3 ans de détention préventive, Thomas Maganga Projinitho et sa compagne Josiane Aboungono Otho joueront la carte de la franchise en admettant tous les faits qui leur sont reprochés. La Cour va rappeler qu’en instruction, Olive Mengue M’otho a dénoncé son père à sa génitrice. Elle serait même tombée enceinte de ce dernier qui l’a contrainte d’avorter.

Pour le ministère public, « Thomas Maganga Projinitho a usé de tromperie pour transporter la jeune victime béninoise, aux fins de la placer en situation d’exploitation et d’abus sexuel », a indiqué son représentant. Il va requérir 20 ans de réclusion criminelle conformément aux articles 256 et suivants du Code pénal pour les crimes d’inceste et d’incitation à l’avortement. La Cour va les reconnaître coupable desdits chefs d’accusation en les condamnant à 20 ans dont 5 avec sursis.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )