Gabon: un couple de délinquants fauniques aux arrêts à Fougamou

Selon un adage bien de chez nous, les mauvaises habitudes ont la peau dure. Cette assertion trouve son sens dans la multiplication des arrestations des trafiquants d’or blanc. Après l’interpellation à Makokou de deux trafiquants d’ivoire, cette fois-ci, c’est à Fougamou dans la province de la Ngounié que les forces de l’ordre ont mis la main sur une jeune Gabonaise de 22 ans. Interpellée avec en sa possession 3 pointes d’ivoire qu’elle s’apprêtait à vendre, elle dénoncera aussitôt son compagnon. Les deux tourtereaux se trouvent actuellement en garde à vue à Mouila.


La saga des arrestations des délinquants fauniques continue. Après la récente interpellation de trafiquants d’ivoire dans l’ogooué ivindo, les forces de police de la Ngounié ont elles aussi intercepté un couple, ayant tenté de vendre ces trophées d’une espèce pourtant  intégralement protégée. 

Selon les faits, les agents de police auraient été informés qu’une transaction illégale allait se faire à Fougamou. En effet, Marie Laure Mokambi Ngoubou âgée de 22 ans revenait de Sindara avec 3 défenses d’éléphants dans le but de les écouler sur le marché.

Une tentative qui a échoué grâce à  l’intervention des agents de l’antenne provinciale de la Police Judiciaire de la Ngounié accompagnés d’un agent de la Direction Provinciale des Eaux et Forêts, appuyés par l’ONG Conservation Justice. 

Interpellée, et après avoir tenté de se disculper, la jeune femme passera finalement aux aveux. Elle donnera également l’identité de son complice et petit ami, Sylla Demba, un Gabonais d’origine malienne de 24 ans. Ce dernier attendait de recevoir sa part de la vente, pénard à Sindara.

Le couple de trafiquants qui encourt 10 ans de prison réfléchit sur leur sort dans les locaux de la police judiciaire  de Mouila. Ils devront comparaître dans les tout prochains jours devant la formation spéciale du tribunal de Libreville comme le prévoit le  nouveau code de procédure pénale.

Laissez votre commentaire