mercredi,8 décembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: un cameraman de Tv+ échappe à un braquage au pk6

Gabon: un cameraman de Tv+ échappe à un braquage au pk6

Ecouter cet article

Guy Serge Dinzambou cameraman à la chaîne de télévision TV+, a échappé à une agression le samedi 11 avril 2020 alors qu’il rentrait chez lui au pk6. La victime raconte que les agresseurs qui au nombre de 4 auraient attentivement suivi ses gestes depuis le moment où le véhicule de liaison de ladite chaîne l’a déposé avant de le molester. Il n’aura la vie sauve que grâce à l’intervention courageuse d’une famille sensible à ses cris qui l’a secouru

Libreville est au fur et à mesure devenu une ville où insécurité rime bien parfaitement avec obscurité. En effet, lorsque la nuit tombe sur la capitale politique et administrative du Gabon, les braqueurs et autres délinquants de grand chemin font leur loi. Une loi négative dira-t-on tant elle se manifeste par des braquages, des viols, des simples agressions physiques sans dérober quoi que ce soit, voire des meurtres. Notre confrère Guy Serge Dinzambou de la Tv+ a failli payer les frais de cette violence perpétuelle longtemps décriée par l’opinion.  

La scène aurait eu lieu le samedi 11 avril 2020 dernier lorsque le cameraman est déposé à l’entrée de son domicile au Pk6. Il est approximativement 21h. Entamant la marche vers sa demeure, Guy Serge Dinzambou croise en chemin 2 individus empruntant la voie contraire à la sienne. Dans le même temps 2 autres sont apparus et l’un d’eux s’est aussitôt jeté sur le caméraman. Se débattant pour éviter de se faire encercler par ses agresseurs, la victime va se frayer un chemin en assénant un coups de poing à son agresseur avant de tout abandonner et de prendre la fuite en appelant au secours. 

Déterminée à arriver à leurs fins, la bande d’agresseurs se serait mise à la  poursuite de cette victime. Une entreprise qui au final s’avèrera vaine car Guy Serge Dinzambou a pu bénéficier du secours d’une famille visiblement courageuse qui n’aurait pas hésité à sortir arme à la main. Face à cet état de fait, les bandits se sont résolus à rebrousser chemin avant d’être à leur tour pris en chasse par les riverains. Revenu au lieu de l’agression, il aurait aussitôt rappelé ses collègues à qui il a raconté sa mésaventure. 

 « Je me suis retrouvé avec des blessures au niveau du front, l’épaule, le genou, les côtes et le bras », a-t-il témoigné. Ces écorchures auraient été contractées pendant qu’il fuyait ses agresseurs. Un épisode qui révèle qu’en dépit des mesures préventives mises en place par le gouvernement consécutivement à la crise sanitaire liée au Covid-19, l’insécurité demeure un problème.

Il faudra peut-être qu’en plus de veiller à l’application des mesures gouvernementales, les forces de l’ordre ne lèvent pas le pied sur la protection des personnes. Une protection qui doit être renforcée au regard de la présence prochaine dans nos quartiers des 680 repris de justice libérés dans le cadre justement de la prévention contre le Covid-19 et par ailleurs ne  bénéficieront d’aucun plan social leur permettant de se réinsérer dans la société. 

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop