Gabon : un braqueur abattu à Plein-Ciel

Gabon Gabonmediatime Passerelle Piétonne De Plein Ciel Libreville
Une vue de la passerelle piétonne de Plein Ciel à Libreville © Gabonactu

Alors qu’il venait de soutirer le sac à une femme du 3e âge au niveau du quartier dit Gabon Store, un délinquant a été froidement abattu dans sa course vers Plein-Ciel. En effet, le jeune braqueur à la quinzaine d’années a reçu 2 balles au dos de la part d’un individu toujours pas identifié, qui a suivi le vol à la tir opéré. Une bien triste fin saluée par les riverains. 


C’est dans la journée dominicale du 5 janvier 2020 que les populations du quartier Plein-Ciel ont été témoin de ce drame. Selon le récit du taximan emprunté par la vieille femme, la scène a eu lieu alors que sa passagère descendait de son véhicule. Cherchant la petite monnaie pour régler son trajet, le jeune homme est apparu et aurait puissamment tiré le sac de la femme du 3ème âge. Paniquée, la femme n’oppose aucune résistance et se couche. Quant au délinquant, il aurait rangé son arme blanche qu’il avait déjà sorti au cas où sa quête du butin se compliquait.

Sac à la main, le jeune braqueur prit ses jambes à son cou. C’est à ce moment que la scène prend une tournure digne d’un film hollywoodien. « La scène s’est passée tellement vite. La femme criait au secours tandis que le jeune homme fuyait. On a vu un véhicule de genre DID gris se garer et on a entendu 2 coups de fusil retentir. Tout le monde a fui et le véhicule gris a repris sa route vers l’échangeur du Pk5 », a raconté un riverain à la rédaction de Gabon Media Time.

Quelques minutes ont donc passé avant que les riverains ne reviennent s’en quérir de la situation. Allongé gisant dans le sang, le braqueur est sans vie avec le dos déchiqueté par l’impact des balles. En récupérant son sac, la dame dévoile au public la somme d’argent qui s’y trouvait. 4 275 Fcfa en tout et pour tout. Ainsi donc, cet adolescent a bradé sa vie contre moins de 5000 Fcfa. Plus étonnante,  la réaction des riverains. « Il a eu, c’est Dieu qui a envoyé ce type ! », pouvait-on entendre dans la foule. Un épisode tragique qui remet au goût du jour le débat sur la justice populaire. Nécessaire ou pas? Le débat est ouvert.

Laissez votre commentaire