mardi,24 novembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: un ancien militaire décédé après avoir été poignardé à Kinguélé

Gabon: un ancien militaire décédé après avoir été poignardé à Kinguélé

Romuald Nkoghe Nzeng, alias  » Tony « , un ancien militaire âgé seulement de 28 ans a été retrouvé sans vie et gisant dans une mare de sang à Kinguélé le 1er juillet 2020 dernier. Selon notre confrère L’Union, le jeune homme qui résidait dans ce quartier réputé dangereux a été braqué par 2 jeunes gens âgés respectivement de 19 ans et 28 ans. Interpellés au lendemain de leur basse besogne par les éléments du Service des affaires criminelles (Sac) de la Police judiciaire (PJ), les présumés assassins ont été placés en détention préventive à la prison centrale de Libreville. 

La capitale gabonaise devient au fil des années de plus en plus dangereuse. En effet, plus aucun quartier n’est à l’abri de la délinquance devenue un paramètre sociétal avec lequel les populations doivent conjuguer. Cette donne négative vient d’être à nouveau confirmée avec l’assassinat au couteau d’un jeune homme de 28 ans dans la nuit du 1er juillet dernier au quartier Kinguélé dans le 3e arrondissement de Libreville. La victime serait un ancien militaire révoqué au nom de Romuald Nkoghe Nzeng alias « Tony ». 

Selon l’Union, le jour du drame, Tony rentrait d’une soirée arrosée dans un de ces bistrots clandestin qui pullulent à Libreville depuis la mise en place des mesures de restriction liées à la covid 19, après avoir reçu une forte somme d’argent. Accompagné de 3 de ses proches amis, la future victime décide de se réjouir, elle qui était privée de sous depuis un bon moment. Emportés par l’ambiance, les 4 copains ne virent pas le temps passer. Ce qui explique qu’ils ne quitteront le bar clandestin qu’aux environs de 2 heures du matin. 

Sur le chemin du retour, la bande des 4 se divise en groupes de 2 en empruntant des voies opposées qui mènent à leurs domiciles respectifs. Arrivés au petit marché de Kinguélé, Romuald Nkoghe Nzeng et son ami seront arrêtés par deux jeunes gens sortis d’un coin non éclairé. Pris de panique, le compagnon de Romuald Nkoghe Nzeng prend ses jambes à son cou, délaissant son ami en infériorité numérique. Conscient du danger auquel il est confronté, ce dernier n’oppose aucune résistance. Ses agresseurs en profitent pour lui dérober son téléphone et la coquette somme de 300.000 FCFA. 

Non satisfait d’avoir soutiré les biens de l’ancien agent des forces de l’ordre, un des agresseurs qui répond au nom de Djane Johan Nguimbouss décide de faire taire définitivement leur victime en lui introduisant plusieurs coups de couteau et ce, en plein cœur. Libouesti Mounzeou, son complice, serait intervenu pour immobiliser l’homme blessé. Une fois l’agression accomplie, les malfrats fondent dans la nature. Ce n’est qu’en revenant sur les lieux avec du renfort que l’ami fuyard de la victime constatera que Romuald Nkoghe Nzeng gît dans une marre de sang sans donner signe de vie. 

Les populations tenteront de le conduire à l’hôpital mais ceci s’avéra vain puisqu’il était déjà passé de vie à trépas. Ayant retenu les visages des agresseurs, l’ami parviendra à les identifier. Saisie de l’affaire, les agents du Service des affaires criminelles (Sac) de la Police judiciaire (PJ) ne tarderont pas à mettre la main sur les indélicats. Gardés à vue, ils seront finalement déférés devant le parquet de Libreville avant d’être placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion