dimanche,27 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : un ancien candidat aux législatives appelle à la dissolution de...

Gabon : un ancien candidat aux législatives appelle à la dissolution de l’Assemblée nationale

Lancé il y a un peu plus d’un mois l’opération anticorruption scorpion conduite par la Direction générale des recherches (DGR) et la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire communément appelée B2 et qui a permis de révéler au grand jour des pratiques de corruption et de concussion qui auraient été orchestrées par l’ancien Administrateur directeur général de la Gabon Oil Company Patrichi Tanasa, n’a pas fini de susciter des réactions au sein de l’opinion. La dernière en date est celle de l’ancien candidat aux élections législatives d’octobre 2019 Joël Mapangou, qui a dénoncé ces pratiques peu orthodoxes qui auraient bénéficié à plusieurs élus à l’Assemblée nationale, mettant en cause de facto leur légitimité. 

Selon les premiers éléments d’enquête révélés le mercredi 27 novembre 2019 par le quotidien L’Union, ce seraient près de 85 milliards de FCFA qui auraient été distraits des comptes de la Société nationale des hydrocarbures. Des malversations de grande envergure qui auraient bénéficié à plusieurs entités et personnalités politiques gabonaises. 

Un système de corruption à grande échelle et qui selon les éléments distillés par le quotient laissait entrevoir le décaissement de 6,7 milliards de francs de chèques au nom des personnes physiques sans justificatif ». Dans le même temps la filiale de la GOC en l’occurrence Gabon Oil Marketing aurait sorti 3,8 milliards de FCFA pour le financement des associations sur les deux dernières années avec des justificatifs non probants. Une information qui selon plusieurs observateurs de la vie politique gabonaise, suggère que certains élus au dernières élections législatives et locales d’octobre 2018 auraient bénéficié de ces fonds obtenus frauduleusement. 

Gabon Gabonmediatime Joel Mapangou Gabon
L’ancien candidat aux élections législatives d’octobre 2018 Joël Mapangou © D.R.

Dans un entretien accordé à Gabon Media Time l’ancien candidat aux élections législatives Joël Mapangou n’a pas manqué de relever ce qui apparaît pour lui comme un véritable système de corruption de la classe politique gabonaise. « Ces informations mettent en doute la légitimité de plusieurs élus à l’Assemblée nationale puisque ayant bénéficié directement de ces 85 milliards détournés », a-t-il souligné. 

Dans l’opinion il se susurre que des partis politiques réputés proches de l’ancien directeur de cabinet du président de la République Brice Laccruche Alihanga notamment les Sociaux démocrates gabonais (SDG), le Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV) ou pis des candidats du Parti démocratique gabonais (PDG) auraient bénéficié de financements issus desdits détournements de fonds publics. « Ces élus sont clairement des receleurs car ils ont bénéficié de fonds dont l’origine est frauduleuse. Comment expliquer les démonstrations de force à coup de millions de FCFA lors de la campagne alors que l’on sait que les partis politques bénéficient d’un financement égal de la part de l’Etat », a-t-il dénoncé. 

Une position qui rejoint d’ailleurs celle de plusieurs personnalités de la société civile notamment de l’économiste Mays Mouissi qui s’était interrogé sur la destination des fonds ayant servi au financement de la campagne de certains candidats. Ainsi, face à ce scandal politico financier, l’ancien membre du mouvement  Jeunesse de l’opposition unie pour la résistance (JOUR) a appelé à la dissolution de l’Assemblée nationale qui « comprend en son sein des députés qui ont obtenu leur mandat en usant de l’argent issu de détournements de fonds ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt