samedi,31 juillet 2021
AccueilDerniers articlesGabon: un agent de la SEEG violemment agressé par des policiers à...

Gabon: un agent de la SEEG violemment agressé par des policiers à Nyali

Ecouter cet article

Engagée dans les travaux de maîtrise de perte d’eau sur le site au point de livraison (PL) 851 305 000 situé entre le carrefour André et l’hôpital de la coopération égypto-gabonaise au quartier Beau-séjour, une équipe de la Brigade bleue de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) aurait été violentée le vendredi 12 mars dernier par des agents des forces de l’ordre en civil à bord d’un pickup. Bilan des altercations, plusieurs dégâts matériels dont des téléphones portables des agents SEEG et d’un agent de police de passage, accusé de filmer la scène.

Pointés du doigt pour des bavures présumées dans l’exercice de leurs fonctions, les agents des forces de l’ordre viennent à nouveau sous les feux des projecteurs. Et cette fois encore pour une intervention des moins valorisantes. En effet, des sources concordantes ont accepté de nous relater les faits ayant opposé des agents des forces de l’ordre à des agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon en pleine intervention urgente. 

Les faits se seraient déroulés le vendredi 12 mars dernier aux alentours de 19 heures au point de livraison (PL) 851 305 000 sis entre le carrefour André et l’hôpital Egypto à Beau séjour. Ce soir-là, les agents de la Brigade bleue étaient en pleine intervention urgente pour la réparation d’une importante fuite sous bitume. Une action qui implique que le flux de circulation soit ralenti afin de permettre aux techniques de mener à bien lesdits travaux. 

Pour ce faire, l’équipe a donc fermé l’une des voies de circulation pour permettre l’exécution des travaux au point localisé. Alors à pied d’œuvre sur ce linéaire, les fuites se révèlent présentes sur plusieurs endroits. Notamment sur un branchement galva DN20/27 très vétuste. Pour y remédier, la solution était donc de fermer les deux sens de circulation pour permettre le remplacement dudit tuyau.

Si les automobilistes avaient cerné l’urgence et la nécessité, un véhicule s’y serait farouchement opposé. Il s’agit d’une voiture immatriculée AB-444-W transportant des agents de force de l’ordre en civil. Ces derniers auraient exigé une ouverture de la voie sous prétexte qu’ils avaient une intervention urgente dans leur domaine d’activité. Engagés, les techniciens ne purent s’arrêter. En réaction, une vive dispute éclate et les parties ne tardent pas à en venir aux mains. Et ce, devant des riverains tétanisés.

Résultat de course, plusieurs dégâts matériels enregistrés. Les vidéos rendues publiques témoignent de la violence de l’intervention musclée desdits agents. Un agent de la brigade bleue s’en est sorti avec des hématomes et des blessures au bras gauche. Intervenu pour tenter de calmer les ardeurs de ses collègues, un lieutenant de Police verra son téléphone détruit par des hommes en uniforme. Lesquels l’accusent d’avoir tenté de filmer la scène. 

Suite à l’intervention du chef de Division exploitation et conduite eau (Deco) de la Seeg, les parties parviennent à se calmer. Les travaux qui ont repris quelques heures après les incidents se sont achevés aux environs de 2 heures du matin. Pour rappel, la Brigade bleue est une équipe d’urgence mise en place en 2018 dans le cadre de la maîtrise des pertes d’eau. 

Il convient donc d’attirer l’attention de nos forces de l’ordre sur le respect des équilibres,car si la crise sanitaire leur donne le droit d’intervenir à tout moment, il n’en demeure pas moins que les autres services publics sont habilités à régler les difficultés des populations. 

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )