mercredi,15 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: trois faux agents de la SEEG dérobent 15 millions dans le...

Gabon: trois faux agents de la SEEG dérobent 15 millions dans le domicile d’un couple à Sotega

Ecouter cet article

Bienvenu Koutou Aboubacar, David Kotto Doumbe et Saïdou Nkandare Njoya, tous de nationalité camerounaise ont récemment été interpellés par les éléments de la Police judiciaire (PJ). Selon le récit de notre confrère L’Union, les 3 mis en cause se seraient fait passer pour des agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) afin de pénétrer dans la demeure d’un couple au quartier Sotega et d’en dérober la somme de 15 millions de FCFA. 

Les faits se seraient déroulés le mercredi 14 juillet 2021 au quartier dit Sotega dans le 2ème arrondissement de la commune de Libreville. Ce jour-là, Bienvenu Koutou Aboubacar et David Kotto Doumbe vêtus de combinaisons bleues se seraient rendus au domicile d’un couple sous les ordres de leur complice Saïdou Nkandare Njoya. Ce dernier ayant travaillé en tant que chauffeur dans la demeure a une parfaite connaissance des lieux. 

Saïdou Nkandare Njoya aurait donné toutes les indications à ses complices en l’absence de ses anciens employeurs afin de commettre leur forfait. Une fois dans la maison, ils seraient tombés nez à nez avec la dame de ménage qui sera aussitôt ligotée. Dans la foulée, les deux hommes seraient parvenus à dérober la coquette somme de 15 millions de FCFA.  

Une fois leur basse besogne commise, les malfaiteurs se sont évanouis dans la nature avec le butin qu’ils ont partagé de manière inéquitable. En effet, selon des sources proches du dossier, Bienvenu Koutou Aboubacar aurait touché 12 millions 400 mille, Saïdou Nkandare Njoya, 3 millions, alors que Kotto Doumbe n’aurait perçu que 400 mille francs rapporte le quotidien L’Union

Alertés, les éléments de la Police judiciaire vont ouvrir une enquête qui a permis de mettre la main sur le trio en possession d’une partie de l’argent volé. Les malfrats risquent gros car en usurpant la qualité d’agents de la SEEG, les 3 hommes sont passibles d’un emprisonnement d’un an au plus et d’une amende de 1.000.000 FCFA au plus, ou de l’une de ces deux peines seulement. Et ce, conformément aux dispositions de l’article 165 du nouveau Code pénal.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop