Gabon: les travaux des 200 logements de la cité Magnolia avancés à 85%

Gabon Gabonmediatime 13 (21)
La cité Magnolia vu du ciel © D.R.

Situé dans la commune d’Akanda, le chantier de la « cité Magnolia » initié par Avorbam Investissements, filiale immobilière de la Caisse des Dépôts et Consignations du Gabon (CDC) est sur de bons rails. Pour cause, ce vaste chantier immobilier qui comprend 200 villas connaît un taux d’exécution de 85%. 

C’est un véritable exploit que vient de faire la CDC avec la réalisation de cette centaine de logements en un peu moins de 11 mois de travaux. Cette cité qui s’étend sur 10 hectares est répartie en 4 lots comprenant notamment 200 résidences, dont 173 villas et 3 immeubles en R+2, soit 27 appartements. 

Gabon Gabonmediatime 13 (20)
 Interieur de la villa témoin de la Cité Magnolia

De manière plus détaillée, chaque villa est bâtie sur une surface individuelle de 400 m² avec une surface habitable de 164 m². Elle permet d’accueillir un séjour de 32 m², deux chambres de 11 et 10 m², un appartement parent (chambre et salle d’eau) de 24 m² , mais également une cuisine de 15 m², un bloc réserve-buanderie 8,40 m², une réserve et une grande terrasse de 18,70 m² en arrière de la villa. 

Pour l’heure, les ouvriers s’attèlent aux travaux de finition et VRD. Ceci comprend d’ailleurs l’aménagement d’un tronçon en pavés, qui profitera non seulement à la cité mais aussi aux populations riveraines.   

Pour un responsable de l’une des 3 entreprises gabonaises adjudicataires des travaux, c’est derniers vont bon train et devraient respecter le cahier de charges élaboré par la Caisse des Dépôts et Consignations du Gabon.   « La CDC a souhaité que nous érigions pour chaque villa, sa barrière individuelle ainsi que la pose des pavés tout autour. Cela naturellement va un peu rallonger les délais de livraison des habitations », a-t-il indiqué.

Les travaux d’adduction d’eau et de raccordement électriques qui sont assuré par les entreprises Seteg et Betech sont en train d’être effectués sur l’ensemble du site, sous la supervision de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Outre le raccordement au réseau de cette dernière, la cité Magnolia disposera de son propre réseau alimenté par forages hydrauliques profonds et des technologies d’éclairage à énergie solaire ou mixte pour pallier toute éventuelle défaillance.

Laissez votre commentaire