jeudi,26 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: traces de sang, oiseaux morts, le ministère des Eaux et Forêts...

Gabon: traces de sang, oiseaux morts, le ministère des Eaux et Forêts tourmenté par des actes de sorcellerie

Le ministère des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan climat et du Plan d’affectation des terres, a par le biais d’une note d’information datée de ce mardi 21 juillet 2020, mis en garde l’ensemble de son personnel sur les actes de sorcellerie recensés dans l’enceinte de ladite administration. En effet, le secrétaire général, Michel Ngueba Koumba, dénonçant les pratiques fetichistes de bon nombre de ses collègues a brandi la menace de poursuites judiciaires pour les personnes qui seront épinglées à l’issue de l’enquête en cours. 

Le ministère des Eaux et Forêts dirigé par le Pr. Lee White se retrouve une fois de plus et peut-être de trop, sur les feux de projecteurs. Et cette fois encore, pas nécessairement pour des aspects positifs. Pour preuve, le secrétaire général dudit ministère a récemment dénoncé des actes de sorcellerie de la part de certains de ses collègues. « Il m’a été donné de constater, avec beaucoup de stupéfaction, que certains agents s’illustrent ces derniers temps, par des pratiques fétichistes et malsaines à travers le dépôt des reliques divers », a indiqué Michel Ngueba Koumba dans la note d’information parvenue à la rédaction de Gabon Media Time

Poursuivant son propos, la seconde autorité du ministère a précisé le type d’actes auxquels se livreraient ces agents indélicats.« Des traces de sang sur les marches d’escaliers, des oiseaux morts et des tas de feuilles qui jonchent la devanture de certains bureaux et des entrées principales du Ministère », a-t-il précisé. Pour ce dernier, ces « pratiques moyenâgeuses » s’accommodent mal avec la modernité, qui fonde la promotion sur le mérite. 

Par conséquent, la première autorité administrative dudit ministère a clairement mis en garde les auteurs de ces actes vils qui risquent des sanctions lourdes. « ces agissements, qui portent atteinte à l’intégrité physique ou morale des agents et à créer la psychose, sont passibles de poursuites judiciaires », est-il souligné. Pour ce faire, le ministère a révélé que « des enquêtes sont en cours pour identifier les responsables de ces actes », a conclu Michel Ngueba Koumba. 

S’il est clair que ce type d’agissements sont répréhensibles, bon nombre d’observateurs de la sphère politique, y voient bien plus qu’une tentative de dissuasion envers le Pr. Lee White qui essuie depuis quelques temps les critiques en tous genres. A telle enseigne que les agents dudit ministère avaient ouvertement demandé son éviction. Une requête non prise en compte par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, puisque ce dernier a récemment été maintenu à l’issue de la composition de la première équipe gouvernementale de Rose Christiane Ossouka Raponda, nouvellement promue Premier ministre. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion