samedi,28 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: «tout diplôme, quel que soit le degré, a la même valeur»,...

Gabon: «tout diplôme, quel que soit le degré, a la même valeur», selon le Séna

C’est en substance la position qu’à défendue le Syndicat de l’éducation nationale (Séna) par le biais de son secrétaire général Fridolin Mve Messa, lors de la rencontre qui s’est tenue ce vendredi 3 juillet 2020 au cabinet du ministre de l’Education nationale sis à l’immeuble interministériel à Batterie IV. Rencontre au cours de laquelle le Pr. Patrick Mouguiama Daouda a justifié aux partenaires sociaux le choix porté sur le baccalauréat comme seul examen devant se tenir au terme de l’année académique 2019-2020. 

72 heures après l’annonce faite par le ministre de l’Éducation nationale Pr. Patrick Mouguiama Daouda que le Certificat d’études primaires (CEP) et le Brevet d’études du premier cycle (BEPC) ne seront pas organisés pour le compte de l’année académique 2019-2020, les syndicats affiliés au ministère dont il a la charge ont été entretenus sur les contours de cette décision qui il faut le rappeler a laissé un goût amer aux élèves candidats à ces examens ainsi qu’aux responsables du Séna. 

Pour le membre du gouvernement, le choix de n’organiser que le baccalauréat au terme de cette année académique se justifie par le fait que «  l’obtention dudit diplôme est indispensable pour prétendre accéder à la première année de l’Enseignement supérieur », tandis que le passage en 6ème pour les élèves de 5ème année primaire et en classe de seconde pour les élèves de 3ème au collège ne sont pas conditionnées par l’obtention du CEP et BEPC. 

Une position que ne partage le Syndicat de l’éducation nationale qui s’est dit « surpris par la décision prise par le gouvernement de ne considérer que les classes de Terminales » alors que les deux parties avaient convenu « lors du dialogue social qu’au regard de l’incertitude qui plane autour d’un retour à la normale, les trois classes à examen devaient concourir ».  

Selon Fridolin Mve Messa, secrétaire général du Séna, c’est suite à cet accord qu’il avait été mis en place « l’enseignement à distance au profit des classes d’examens » dans le but de garder les apprenants « dans le bain pédagogique ». C’est ce qui a d’ailleurs justifié la mise en vacances des « élèves des classes intermédiaires, pour pouvoir accueillir les élèves des classes d’examen », a-t-il martelé. 

Le Syndicat de l’éducation nationale estime que la mesure gouvernementale pourrait dévaloriser auprès des élèves le CEP et le BEPC, diplômes intermédiaires de l’enseignement général alors que « tout diplôme, quel que soit le degré, a la même valeur. Le CEP est le premier diplôme qui sanctionne le parcours d’un élève au primaire, et le BEPC le diplôme qui sanctionne la fin du premier cycle pour le secondaire », a précisé Fridolin Mve Messa qui n’a pas manqué de se questionner sur le remboursement des frais de dossiers versés pour passer le BEPC par plusieurs candidats libres. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion