Gabon: tout à 1000 Fcfa ou le marché de la duperie

Une vue de " Petit Dubai " à Oloumi où plusieurs magasins font " tout à 1000 F " © GMT

La prolifération des magasins qui exercent des prix relativement en deçà du marché est vue comme une aubaine. Or, la réalité est autre. Les produits qui y sont vendus, la publicité mensongère autour donnent les signaux qu’il s’agit bien d’une duperie organisée.



A l’heure de la crise économique qui frappe notre pays, à plus de 60% dépendant du cours du baril de pétrole en chute libre, les habitudes de consommation sont proportionnelles aux disponibilités financières de tout ménage ou tout individu. C’est sans doute ce qui favorise la ruée vers ces marchés aux prix abordables.

Par ailleurs, si les produits sont moins chers, leur qualité est-elle garantie? On n’en est pas si certain. En effet, on y retrouve des produits de marque contrefaits à l’instar des marques de dentifrice, des parfums, des crèmes du corps respectivement Colgete, Doir, Beckon pour ne citer que ceux-là. Ces produits pouvant être nuisibles pour l’organisme humain.

Aussi, la publicité mensongère autour des prix censés être harmonisés pose question. La clientèle dans sa globalité dénonce le fait qu’une fois arrivée sur place, elle découvre que seuls les articles de décoration, cosmétiques, ludiques et ménagers sont à 1000 Fcfa et pas d’autres pourtant présents.

L’implantation grandissante de ces magasins dans toutes les zones du territoire posent sur la table le problème de concurrence déloyale vis-à-vis d’autres opérateurs dans le même secteur d’activités qui enregistrent de moins en moins des chiffres d’affaires conséquents.

Vivement que les services d’hygiène et de conformité commerciale, dont la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation est garante, se saisissent du phénomène de « tout à 1000 Fcfa ».

Laissez votre commentaire