vendredi,18 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon Télévisions: deux gendarmes en poste à la guérite accusés d'avoir pris...

Gabon Télévisions: deux gendarmes en poste à la guérite accusés d’avoir pris en partouze une femme

C’est la famille de la présumée victime qui aurait décidé de rendre publique l’affaire en tentant d’envahir le siège social de la chaîne publique Gabon Télévisions ce matin. Selon la version de la plaignante, elle aurait été agressée sexuellement par deux gendarmes en poste à la guérite aux alentours de 2h du matin dans la nuit du Mercredi 12 à ce jeudi 13 août 2020. Mais pour une source proche de la direction générale de la première chaîne de télévision nationale, c’est le fait qu’il n’ait pas remis de l’argent à la plaignante qui aurait mis en rogne la jeune femme.

Que s’est-il réellement passé dans la nuit d’hier à aujourd’hui à la guérite de Gabon Télévisions ? C’est la question qui continue de tarauder les esprits des riverains des quartiers environnants le siège social de la première chaîne télévisée publique dans la zone du Boulevard. En effet, une jeune femme approchant la trentaine et vivant à Cocotiers, aurait déclaré avoir été victime d’une agression sexuelle perpétrée par deux gendarmes aux alentours de 2 heures cette nuit.

Selon la présumée victime, un agent de la gendarmerie nationale l’aurait apostrophée vers 3 heures du matin en lui proposant de coucher avec lui contre la modique somme de 10 000 FCFA. Une proposition visiblement alléchante puisque la femme n’aurait pas hésité à accepter. C’est alors qu’elle aurait été conduite vers un lieu discret où elle aurait entretenu des rapports sexuels avec le gendarme. En plein rapport, aurait-elle révélé, un deuxième agent se serait joint à eux. Une fois les ébats terminés, les deux gendarmes auraient fait preuve de mauvaise foi en refusant de payer.

Une attitude qui n’a visiblement pas plu à la jeune femme qui aurait voulu que tout effort produit par elle conduise à un salaire. Emportée par la colère, la jeune femme aurait tenu par le col l’agent qui a répondu par la force en lui portant main copieusement. Quelques heures après l’incident, la jeune femme et sa famille reviendront sur les lieux en grand nombre pour dénoncer un viol dont aurait été victime leur fille. 

Alerté par les cris devant leur siège social, une source proche de la direction générale de Gabon Télévisions a relayé la version du mis en cause. « D’après le récit du gendarme, la fille et lui se connaissent depuis Boué où il était affecté. Le soir des faits, ils se sont vus à Cocotiers. Après avoir assouvi sa libido, le militaire n’aurait pas eu l’argent pour satisfaire sa partenaire d’un soir. De là, les choses ont dégénéré et l’agent a répondu à la violence par la violence », a-t-elle déclaré. 

Si rien ne semble finalement clair dans cette affaire, l’on apprend tout de même que la jeune femme « légèrement amochée » aurait été prise en charge par le Samu social gabonais. Quant à l’affaire, elle a été portée devant la hiérarchie de la gendarmerie nationale qui devrait se prononcer dans les tout prochains jours sur cet incident. Nous y reviendrons.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt