Gabon Telecom lance l’expérimentation de la 5G dans le pays

Gabon Gabonmediatime Gabon Telecom Lin Mombo
Le président de l'ARCEP Lin Mombo et le directeur général de Gabon Telecom Abderrahim Koumaa © GMT

Pionnier dans le domaine technologique mais aussi dans le déploiement de la fibre optique dans la sous-région, et l’un des principaux acteurs dans le domaine de la téléphonie mobile en Afrique, Gabon Telecom vient une nouvelle fois de démontrer sa capacité à innover. Ainsi, quelques jours seulement après l’effectivité de la nouvelle numérotation, l’opérateur leader de la téléphonie mobile au Gabon, a lancé ce vendredi la phase expérimentale de la technologie 5G. 


C’est en présence du président l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) Lin Mombo que le directeur général de Gabon Telecom Abderrahim Koumaa a procédé officiellement au lancement de la phase expérimentale de la toute dernière technologie 5G. 

En effet, en plein développement de sa couverture 4G+ qui s’étend déjà dans 180 localités avec 83% de la population touchée, l’opérateur de téléphonie mobile vient de procéder au lancement grandeur nature de cet écosystème. Installé sur les fréquences 3400 et 3500 Mhz attribuées par l’ARCEP, l’opérateur déploie donc cette technologie dans les zones Sablière, Boulevard Triomphal, Interministériel. 

Offert à quelques privilégiés qui ont pu vérifier la vitesse de pointe de cette technologie qui multiplie par 15 le débit actuel, cette opération de lancement suscite d’ores et déjà de nouvelles perspectives. « Avancée notable » comme l’ont souligné à la fois le DG de Gabon Telecom et le Président de l’ARCEP, ce lancement confirme une fois de plus le statut d’avant gardiste du Gabon. 

Technologie clé capable de stimuler l’innovation et favoriser la transformation numérique, technologique et industrielle d’une économie qui tend à se diversifier, la 5G en plus d’apporter des débits plus importants, offrira un temps de latence plus faible. Pouvant créer de la valeure ajoutée dans divers secteurs, cette technologie a néanmoins un coût extrêmement élevé, sa mise en place définitive n’est donc pour l’heure pas encore totalement envisageable. 

Laissez votre commentaire