Gabon: Taylor Mabika répond à la polémique sur ses combats

Taylor Mabika, au centre © GMT

Trois jours après avoir décroché la ceinture de champion de la WBC Francophone, le pugiliste gabonais Taylor Mabika s’est entretenu, ce lundi 11 juin 2018 avec les hommes et femmes de média. L’objectif de cette rencontre était de faire le point sur le combat qui l’a opposé à l’albanais Nuri seferi et la suite de sa carrière. Il est également revenu sur la polémique entourant ses combats.

En effet, le vendredi 8 juin 2018 le boxeur gabonais a remporté la ceinture WBC Francophone en battant aux points, au terme de 12 rounds, l’albanais Nuri Saferi. Une victoire obtenue de haute lutte qui a permis de réaffirmer la position de Taylor Mabika dans la boxe professionnelle.

Revenant sur le combat, il a souligné que c’était effectivement difficile mais que sa préparation en France et dans la localité de Nyonié lui a permis de bien appréhender ce challenge. «Il y a toujours de la peur, mais c’est une peur contrôlée. Il y a eu des moments où j’ai senti qu’il était touché, mais cela n’a pas suffit parce qu’il avait beaucoup d’expérience. La stratégie était donc de mettre deux-trois coups et de reculer. Et au final, cela a fonctionné», a-t-il expliqué.    

«Pour la suite de ma carrière, j’attends la publication prochaine du classement, puisqu’il y a encore plusieurs lourds-légers qui boxent ici et là. C’est au terme de ce processus de classement que je serais vraiment fixé. C’est en ce moment que je verrais la possibilité de défendre ce nouveau titre ou pas, ou peut être accéder à une ceinture supérieure», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le nouveau champion WBC Francophone a tenu à éclairer l’opinion sur les polémiques entourant ses combats ces dernières années, notamment à ceux qui crient à des matchs truqués, ou pointant du doigt le fait qu’il ne combat qu’au Gabon. Répondant à ses détracteurs, il  a relevé que ses performances étaient vérifiables sur le plan international et sur le web, notamment sur le site BoxRec.com. «Contrairement à ce que des personnes peuvent penser, c’est des vrais combats. Il n’y a pas de combat truqué», a-t-il martelé.

Il a relevé que ces rumeurs seraient orchestrées par l’ancienne equipe dirigeante de la Fegaboxe, qu’il soupçonnait de détourner les fonds destinés à sa préparation et qu’il avait d’ailleurs dénoncé. «Pour ceux qui doutent des combats, je voudrais dire que Mayweather qui est l’un des plus grands boxeur au monde, ne boxe qu’au Etats-unis. Les américains n’ont jamais trouvé à redire. l’objectif de venir me préparer ou combattre au Gabon, c’est de prouver que tout est possible ici. Pour les ennemies de la boxe, ils peuvent continuer à parler, je viendrais toujours combattre dans mon pays», a-t-il lancé.

Le pugiliste gabonais a fait remarquer qu’il a plus combattu à l’extérieur et que l’objectif de combattre au Gabon était de faire profiter au peuple ces grands moments de sport. «J’ai fait plus de combat à l’étranger. J’ai boxé au Luxembourg, en Allemagne, en France et même en Pologne. Mon dernier combat remonte d’ailleurs à Février à Cormeilles-en-Parisis contre Jevgenijs Stamburskis où j’ai gagné par K.O. Je dis que c’est juste deux ou trois individus qui veulent propager ces rumeurs en complicité avec l’ancienne équipe dirigeante de la Fegaboxe», a martelé Taylor Mabika pour clore définitivement cette polémique. 

Laissez votre commentaire