vendredi,4 décembre 2020
Accueil A La Une Gabon: «taxe sur les retraits» de 1 million et plus, la nouvelle...

Gabon: «taxe sur les retraits» de 1 million et plus, la nouvelle trouvaille du gouvernement

C’est l’une des curieuses dispositions contenues dans le projet de loi de finances rectificative (PLFR) adoptée en conseil des ministres le vendredi 12 juin dernier. Au titre des « dispositions diverses », le gouvernement entend « instituer une taxe sur les retraits effectués en numéraires auprès des établissements de crédit ». Imposable sur les retraits d’un montant supérieur ou égal à 1 million de FCFA, cette taxe s’ajouterait aux multiples taxes déjà prélevées par les établissements bancaires.

C’est une des nouveautés que le gouvernement entend faire passer dans le projet de loi de finances rectificative (PLFR) adopté vendredi dernier en conseil des ministres, sur présentation du ministre en charge de l’Economie et des Finances Jean Marie Ogandaga. Face aux difficultés économiques que traverse le pays en ces temps de Covid-19, le gouvernement semble déterminé à faire en sorte que « tous les citoyens doivent contribuer à l’effort fiscal » comme l’avait indiqué Julien Nkoghe Bekale en avril 2019.

Et pour cause, au titre des dispositions diverses contenues dans le PLFR, le gouvernement entend « instituer une taxe sur les retraits effectués en numéraires auprès des établissements de crédit ». Dénommée « Taxe de retrait », celle-ci dont le taux est fixé à 2%, est imposable sur « tous les retraits en numéraires d’un montant supérieur ou égal à un million (1.000.000) de FCFA » comme on peut le souligner dans le PLFR. 

Imposée à « toutes les personnes physiques ou morales qui effectuent des retraits de sommes d’argent, d’un montant supérieur ou égal à un million (1.000.000) de FCFA (seuil mensuel) », cette taxe vient donc se greffer aux multiples autres déjà collectées par les établissements bancaires. En clair, l’Etat, entend devenir « propriétaire » de 2% du montant des comptes bancaires au Gabon. Une incongruité.

Si cette nouvelle disposition contenue dans le PLFR n’en est pour l’heure qu’au stade de projet puisque le ministre de l’Économie devra se présenter devant les députés pour audition, elle est loin de rassurer quant à la volonté du gouvernement de mettre en place « des projets impactant le quotidien des Gabonais et la relance de notre économie » comme le soulignait récemment Jean Marie Ogandaga.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion