Gabon: suppression du BCPSGE, aveu d’échec?

Ali Bongo Ondimba lors du budgétivore New York Forum Africa © D.R

Annoncé ce mardi 26 février en marge du Conseil des ministres, la suppression du Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon Émergent (BCPSGE) en a surpris plus d’un. Ainsi, bien au-delà de cette décision, de nombreuses questions subsistent notamment celles concernant les raisons de cette suppression.



Créé à l’issue du Conseil des ministres du 18 janvier 2013, à l’initiative du président Ali Bongo Ondimba, le Bureau de Coordination du Suivi et d’Evaluation du Plan Stratégique Gabon  Emergent (BCPSGE) n’aura finalement tenu que six ans. Dirigé par le néo-ambassadeur du Gabon en Arabie saoudite Liban Soleman, cet organe avait pourtant tout pour lui.

En effet, alors que sa création visait à « favoriser la poursuite de la concrétisation des actions prioritaires contenues dans le PSGE », sa suppression sonne comme un désaveu. Entre actions jamais menées à leur terme, projets inachevés, création d’agences « budgétivores » en tout genre, le PSGE reste en tout point une énigme.

Ce bureau qui était censé apporter des réponses précises aux populations à travers la mise en place d’une feuille de route, n’aura été qu’une promesse.  Aujourd’hui supprimé et ayant englouti des milliards de Fcfa, ses missions, attributions et son patrimoine sont transférés au Secrétariat général du Gouvernement (Primature).

Si le PSGE demeure plus que jamais d’actualité quand on sait que le Plan de relance de l’économie (PRE) y est en grande partie adossé, sa mise en œuvre est de plus en plus délicate. De plus, dans le contexte économique actuel, le « Gabon vision 2025 » apparaît plus que jamais comme un mirage.



Laissez votre commentaire