Gabon: Sunu Assurances lève le voile sur la lenteur « supposée » du règlement des sinistres

Une agence de Sunu assurance © D.R

Suite à l’article publié dans nos colonnes le 25 mars dernier intitulé Assurance IARD: SUNU Assurances Gabon à la traîne, où nous dénoncions les retards de règlement des sinistres de certains assurés, la compagnie d’assurance a finalement répondu à un de nos journalistes. Un entretien qui a permis de clarifier la situation des plaignants, donnant ainsi l’occasion à la filiale gabonaise de SUNU Assurances d’expliquer le modus operandi dans le règlement des sinistres.



Face à ce qu’ils ont qualifié de lenteur administrative, certains assurés de SUNU Assurances Gabon avaient contacté Gabon Media Time afin de dénoncer le processus de règlement des sinistres par leur assureur. Si leurs plaintes peuvent être justifiées, il n’en demeure pas moins qu’une incompréhension du processus de règlement des sinistres IARD (Incendie, Accidents et Risques Divers) est à pointer du doigt.

En effet, en cas de sinistre constaté, l’assuré doit déposer un dossier avec justificatifs auprès de l’assureur. « Après un accident, les dossiers déposés par nos assurés doivent être composés d’une déclaration de sinistre automobile, d’un devis de réparation, d’un procès-verbal de constat d’accident et des coordonnées du tiers », confie Idrissa Fall, Directeur général de SUNU Assurances Gabon.

Cependant, cette démarche qui permet à la Compagnie d’assurance de vérifier la véracité des faits présentés par le client dans le cas d’un sinistre RC (responsabilité civile), ne peut donner lieu au lancement immédiat de la procédure d’indemnisation, que si le client a souscrit la garantie appropriée et si son dossier est complet.

Effectivement, lorsque vous souscrivez  une assurance automobile par exemple, seule la Responsabilité civile est obligatoire, sachant que toutes les autres garanties sont soit complémentaires, soit optionnelles et donc laissées à l’appréciation de l’assuré, précise Idrissa FALL.

Parmi ces garanties complémentaires et/ou optionnelles, il y a l’Incendie, le bris de glaces, le vol du véhicule et des accessoires, la garantie dommages au véhicule et la sécurité routière. En vue d’une meilleure prise en charge de ses assurés en cas de sinistres, SUNU Assurances IARD a récemment mis en place deux nouvelles garanties : l’Avance sur Recours et la Tierce plafonnée  qui permettent un règlement diligent des sinistres.

Il faut souligner que la moyenne de règlement d’un sinistre en  « responsabilité civile auto » ne doit pas excéder 30 jours, dès lors que le dossier de réclamation est complet. Cette durée peut être plus longue, lorsque c’est l’assuré d’une autre compagnie qui est concerné et surtout si le dossier est incomplet. « Lorsque les dossiers sont incomplets, il n’est pas évident de répondre diligemment à la demande du client, car il nous est difficile d’exercer un recours auprès de nos concurrents sans justificatifs », renchérit le directeur général.

En effet, le dossier  de réclamation est constitué du PV de constat, du rapport d’expertise et de la réclamation chiffrée du tiers-victime de l’accident. C’est à partir de ce moment que l’assureur peut fixer un délai de règlement. Grosso modo, les sinistres pendants actuellement sont ceux pour lesquels une ou plusieurs pièces importantes du dossier n’ont pas encore été fournies par les plaignants.  Pour sa part, la filiale gabonaise de SUNU Assurances peut se targuer au 31 décembre 2018 « d’avoir réglé 2,782 milliards de F CFA de sinistres dont une large partie en Incendie, Automobile et Maladie ».

Par ailleurs, SUNU Assurances IARD a bouclé l’exercice 2018, avec un chiffre d’affaires en forte croissance de 71%, dans un marché en baisse constante depuis près de 5 années.

Laissez votre commentaire