Gabon: Comment stimuler l’entrepreneuriat du secteur agricole chez les jeunes

© D.R

Longtemps laissée pour compte,  l’agriculture gabonaise a été le maillon faible d’une économie domptée par l’exploitation pétrolière et l’extraction minière. C’est en ce sens que le gouvernement gabonais s’est fixé comme objectif principal de réduire progressivement sa dépendance aux ressources pétrolières et minières, notamment en accélérant la diversification de l’économie par le développement des secteurs qui étaient jusqu’alors peu contributeurs au PIB.

Dans le cadre du processus de diversification de l’économie, les autorités gabonaises ont élaboré une stratégie qui vise à stimuler l’entrepreneuriat national et l’insertion des jeunes. Cette stratégie s’est aussi matérialisée par la mise en place du Plan de Relance de l’Économie (PRE) qui met en oeuvre le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) sur la période 2017-2019 en tenant compte des contraintes socio-économiques actuelles. le PRE vise donc à accélerer la diversification de l’économie.

Profitant de la 11e réunion de l’équipe multidisciplinaire du bureau sous-régional de la FAO au Gabon, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé du Programme Graine, Biendi Maganga Moussavou, président de séance, a profité pour rappeler l’objectif de ces assises qui était de fournir un cadre d’échanges entre les bureaux-pays et le bureau sous-régional, d’harmoniser les stratégies et les approches pour rendre plus effectives les recommandations relatives à l’emploi des jeunes dans les chaînes de valeurs agricoles, issues de la conférence régionale Afrique.

Tout en se réjouissant du thème de cette séance “ Jeunesse, genre et agriculture en Afrique centrale ” du fait qu’il soit en phase avec les ambitions du gouvernement dans le cadre du renforcement de la compétitivité des filières agricoles, le ministre de l’Agriculture n’a pas manqué de rappeler l’importance de l’implication des jeunes dans ce processus car, il se présente comme un défi à relever quand on sait le chômage (environ 30% de la population active selon l’Organisation Internationale du Travail “OIT” ) auquel fait face cette tranche de la population.

L’Agriculture, est et reste un moteur du développement économique et un secteur offrant de grandes possibilités pour les jeunes, il est plus qu’indispensable de tirer parti de cette forte tranche de la population qui reste sans emplois. Environ 300.000 jeunes gabonais sont sans emplois, ce chiffre représente pour l’entrepreneuriat dans sa globalité et celui de l’agriculture en particulier une réelle alternative au sous-emploi des jeunes.

Il est donc du ressort du gouvernement gabonais d’exploiter les nombreuses opportunités offertes par l’entrepreneuriat d’une part et par les innovations de l’agro-industrie d’autre part, afin d’inciter la jeunesse gabonaise à s’intéresser davantage à ce secteur. Ceci devrait contribuer à améliorer l’image du secteur agricole et à attirer les jeunes gabonais vers les différents emplois qu’offre le monde agricole.

Longtemps vu comme un sot métier, dévalorisant, le travail de la terre est aujourd’hui un secteur en plein développement, contribuant à hauteur de moins de 5% au PIB, l’Agriculture tend à prendre une place non négligeable dans la diversification de l’économie gabonaise.

L’Agriculture est un gisement d’emplois illimité, reste au gouvernement par le moyen d’une politique juste et équitable mettre en oeuvre les mécanismes nécessaires à l’implication massive des jeunes.

Lewis Bachama

Laissez votre commentaire