Gabon: des soutiens d’Ali Bongo manifestent contre la tentative du coup d’Etat du 7 janvier

Ce mardi 8 janvier 2019 des soutiens du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, ont organisé une manifestation au pont d’Akébé dans le 3eme arrondissement de Libreville. Au lendemain du coup de force orchestré par les membres du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS) présidé par Kelly Ondo Obiang, plusieurs personnalités politiques ont tenu à dénoncer cet acte qui selon elles a mis à mal le vivre ensemble et la paix dans le pays.  


Cette rencontre à laquelle prenaient part plusieurs personnalités politiques  proches du Parti démocratique gabonais (PDG) notamment Séverin Ndong Ekomie, Tony Ondo Mba, Serge Akassaga, Herman-Régis Nzoundou Bignoumba ou encore le député du 5ème Arsène Nkoghe avait pour objectif de faire entendre la voix des citoyens gabonais après l’événement de ce 7 janvier qui a suscité une grande psychose au sein des populations.  

regroupement de soutiens d’Ali Bongo ce jour à Akebe d’Etat © GMT

Il était donc question lors de ce rassemblement qui a réuni des centaines de personnes issues de plusieurs quartier de la capitale de fustiger la tentative de coup d’État organisée par le lieutenant kelly Ondo Obiang de la garde républicaine et les siens, mais aussi de se réapproprier les valeurs qui fondent la Nation gabonaise. Pour Serge Akassaga il est hors de question de voir le Gabon sombrer dans les affres de la guerre et du chaos d’où ce rassemblement qui s’est voulu patriotique.

Pour ces jeunes leaders, fervents soutiens d’Ali Bongo Ondimba, il était également question de réaffirmer leur soutien à sa politique et à lui souhaiter un prompt rétablissement. C’est donc aux cris du slogan « Plus jamais ça » qu’ils ont tenu à interpeller l’ensemble des acteurs de la vie politique et sociale du Gabon sur la nécessité de privilégier le dialogue.

« Nous avons tenu à dire que le Gabon est une démocratie, certe imparfaite, qui chaque jour essaie d’avance pour que le processus soit le plus transparent possible. Il n’y a pas d’autre façon de s’exprimer que par la voie des urnes et donc nous condamnons toute tentative de prendre le pouvoir par la force et encore moins par des personnes qui n’ont aucune légitimité populaire », a indiqué l’élu de la commune de Bitam Tony Ondo Mba.

Laissez votre commentaire