mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneGabon: soupçonné d'avoir tué sa fille après l'avoir violée à Kango

Gabon: soupçonné d’avoir tué sa fille après l’avoir violée à Kango

Ecouter cet article

Un père de famille est actuellement en garde-à-vue à la brigade de gendarmerie de Kango-centre. Répondant au nom de Tsinga, ce compatriote est notamment suspecté d’avoir violé Lesly Erica Tsinga, sa propre fille, avant de lui ôter la vie et de maquiller le tout en suicide par pendaison. Si l’enquête n’est qu’à son stade préliminaire, trop d’incohérences dans la version des faits du papa font de lui le principal suspect, rapporte notre confrère de L’Union.  

Qu’est-il réellement arrivé à Lesly Erica Tsinga? C’est la question au bout de toutes les lèvres à Kango où la regrettée fréquentait et vivait avec son géniteur. Selon L’Union, la jeune élève au lycée Marcellin Ndong Mbie de Kango a été retrouvée pendue le jeudi 4 juin 2020 dernier dans une maison inachevée. C’est son géniteur qui fera la découverte 2 jours après qu’il l’eut mise à la porte pour mauvais comportement. 

Seulement plusieurs éléments viennent contredire cette version des faits. Tout d’abord le corps de la défunte présenterait des hématomes qui indiquent qu’elle aurait été préalablement violentée. À ce propos, certaines indiscrétions auraient rapporté à notre confrère de L’Union, que la relation entre le papa Tsinga et sa fille n’était pas au beau fixe. Ce dernier serait jaloux de tous les prétendants de sa fille. Et même que la veille du meurtre, c’est après l’avoir surprise discutant avec un jeune homme qu’il aurait décidé de la mettre à la porte. 

Plus grave, les mêmes sources pensent savoir que Lesly Erica Tsinga aurait souvent été harcelée sexuellement par son géniteur. Informés de toutes ces révélations, les limiers ont interpellé le mis en cause. Durant l’interrogatoire, Tsinga va consolider les doutes des enquêteurs en donnant des versions toutes différentes les unes après les autres. Pour l’heure, ce compatriote est gardé à vue à la brigade de gendarmerie de Kango-centre. La suite de l’affaire devrait permettre de démêler l’écheveau. 

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop