Gabon: la Sotrader au four et au moulin pour résorber la pénurie de manioc

Biendi Maganga Moussavou et Théophile Ogandaga lors de la réception des sachets de manioc © D.R

Confronté à une pénurie de manioc depuis plusieurs semaines qui a entraîné une flambée des prix, le Gabon tente d’enrayer cette situation qui a une incidence irréfutable sur les ménages. C’est dans cette optique que la Société de transformation agricole et du développement rural (Sotrader) a depuis bientôt une semaine entrepris de convoyer ce précieux produit dans son centre de stockage pour ensuite procéder à sa vente sur le marché.



Ce dimanche 30 décembre, le ministre de l’Agriculture, chargé du programme Graine, Biendi Maganga Moussavou accompagné du président directeur général de la Sotrader, par ailleurs directeur général adjoint d’Olam Gabon, Théophile Ogandaga  s’est rendu dans un centre de stockage de la Sotrader, sis aux charbonnages dans le 1er arrondissement de Libreville, afin de s’assurer de la livraison de la première cargaison de manioc (400 sachets de 40 kilos chacun) en provenance des coopératives de Ndendé, Tchibanga et d’Oyem.

Cette visite qui avait des allures d’inspection avait pour objectif de se rendre compte effectivement du travail abattu par l’entreprise pour juguler la pénurie de manioc observée depuis quelques semaines dans la capitale. Selon les explications du responsable de la Sotrader ce manioc provient des plantations développées dans le cadre du programme et la production de ce manioc va du trempage dans des cuves à la livraison à un grossiste qui revendra au prix habituel de 7500 Fcfa le sachet écrasé aux commerçantes, sous le contrôle des autorités compétentes.

Présent lors de cette visite le ministre en charge du Programme Graine Biendi Maganga Moussavou n’a pas manqué de saluer l’implication de la Sotrader dans la résorption de la pénurie de manioc observée ces derniers jours. « Nous nous sommes concerté avec la Sotrader qui est l’opérateur phare du programme Graine pour faire en sorte d’améliorer encore plus la distribution du manioc dans la capitale et ici nous sommes venu voir la suite du processus, voir les arrivées de manioc et comment les approvisionnements sont organisés vers les différents centres de distribution », a-t-il indiqué.

Dans la foulée, le membre du gouvernement a également annoncé l’acquisition de machines pour améliorer la capacité de broyage dans les différentes provinces, elles seront donc distribués afin que le manioc arrive désormais directement broyé dans les centres de distribution. Il a tenu par la même occasion à rassurer les populations sur la résolution de la pénurie en partenariat étroit avec la Sotrader.

Laissez votre commentaire