Gabon: le Snec de nouveau en grève pour deux semaines

Entrée principale de l'Université Omar Bongo © D.R

Ce lundi 08 juillet 2019, le Syndicat national des enseignants chercheurs (Snec) a reconduit son mouvement d’humeur entamé le 11 juin dernier pour une durée de deux semaines. Le syndicat qui revendique la régularisation des situations administratives de certains de ses membres entend la maintenir jusqu’à satisfaction. 

GABON LIBREVILLE

C’est au cours d’une assemblée générale tenue ce lundi 08 juillet 2019 dans l’enceinte de l’université Omar Bongo Ondimba (UOB) que les enseignants-chercheurs membres du Snec réunis autour de sa vice-présidente, Nathalie Sima Eyi, ont decidé de poursuivre leur grève. Pour la vice-présidente du Snec, « ce sera des résultats immédiats ou la grève perdurera ».  

Par ailleurs, interrogé sur la question du service minimum soulevée par Jean de Dieu Moukagni Iwangou, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et du Transfert de technologies le vendredi dernier, le secrétaire général du Snec a  indiqué que « le service minimum n’est pas encadré dans l’Enseignement supérieur », avant d’ajouter « qu’Il y a parmi nous des enseignants chercheurs qui, malgré la grève, continuent à mener leurs travaux », rapporte l’Agence gabonaise de presse

Rappelons que le Syndicat national des enseignants-chercheurs va rencontrer demain, mercredi 10 juillet, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale. Ce raffermissement est-il une sorte de pression au chef du  gouvernement ? Nous y reviendrons. 

Lise Bivigou

Laissez votre commentaire