vendredi,17 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: sit-in des retraités devant la CPPF le 3 août prochain

Gabon: sit-in des retraités devant la CPPF le 3 août prochain

Ecouter cet article

C’est par le biais d’un communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Media Time (GMT) que les retraités civils et militaires de l’Etat, ont annoncé la tenue prochaine d’un sit-in le mardi 3 août 2021 devant la Caisse des Pensions et des prestations familiales des agents de l’État (CPPF). Une levée de boucliers consécutive à l’inconsidération manifeste des autorités compétentes quant à leurs revendications axées sur l’arrimage des pensions-retraite au nouveau système de rémunération.

L’Etat et ses retraités semblent ne plus être en odeur de sainteté. Pour preuve, depuis plusieurs semaines les anciens agents de l’administration publique, aujourd’hui appelés à la retraite, ne manquent pas de dénoncer un traitement peu valorisant de la part de l’Etat pour lequel ils ont exercé toute leur vie. Las d’être tournés en bourrique, ces derniers que « le 3 août 2021 est l’ultime étape pour l’aboutissement de toutes nos revendications liées à nos pensionsretraite ».

Une rencontre qui s’annonce loin d’être pacifique puisqu’il s’agit pour les concernés d’utiliser leur dernier atout dans cette négociation qui a tout l’air d’un langage de sourds. Pour donner de la teneur à leur démarche revendicative, un appel à la solidarité a été lancé.« Tous les retraités concernés par le problème de dommages et intérêts sans condition de délais avec ou sans dossiers du conseil d’état doivent prendre part à l’AG ou piquet de grève »,est-il indiqué dans ledit document.

Aussi, il est recommandé aux retraités devant y prendre part de se munir d’un gilet vert, le dossier du conseil d’État en mains et une natte à prévoir pour un coucher.  Autant dire qu’on vient d’atteindre le chemin de non-retour dans une affaire qui n’a que trop duré. Pour l’heure, ni Madeleine Berre, ministre de la Fonction publique encore moins Faustin Boukoubi, Président de l’Assemblée nationale, n’ont fourni des garanties à ces pères et mères de famille qui ne demandent qu’à jouir de leur repos.

Pour rappel, les revendications soulevées par les retraités civils et militaires portent principalement sur l’arrimage des pensions-retraite au nouveau système de rémunération entré en vigueur au terme des pourparlers d’Akanda en juillet 2019. A cela s’ajoutent le non-paiement des services rendus pour certains, les rappels soldes et ceux résultant du non–arrimage de leurs pensions.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop