jeudi,9 décembre 2021
AccueilA La UneGabon: signature d’un mémorandum entre l’ANPI et la Fédération des Chambres de...

Gabon: signature d’un mémorandum entre l’ANPI et la Fédération des Chambres de commerce d’Arabie Saoudite

Ecouter cet article

Présent à Riyad du 26 au 28 octobre dernier aux côtés du président de la République Ali Bongo Ondimba, Ghislain Moandza Mboma, directeur général de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI), en a profité pour parapher un mémorandum avec le président de la Fédération des Chambres de commerce de l’Arabie Saoudite Ajlan Abdoulaziz Ajlan. Visant à établir une connexion directe entre les opérateurs privés des deux pays pétroliers, ce mémorandum devrait ouvrir la voie à de nouvelles perspectives.

Un peu plus de cinq mois après la visite au sein du guichet unique d’investissements, de l’ambassadeur du royaume d’Arabie Saoudite au Gabon, Abdulrahman Salam Al Adhas, les deux pays viennent de passer à la vitesse supérieure. En effet, en marge du Forum international sur les investissements qui s’est tenu à Riyad du 26 au 28 octobre dernier, et auquel participait le numéro 1 gabonais, l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI-Gabon) et la  Fédération des Chambres de commerce de l’Arabie Saoudite, ont paraphé un mémorandum.

Visant entre autres à établir une connexion directe et à faciliter les échanges et partenariats entre les secteurs privés des deux pays, ce mémorandum vient concrétiser les discussions lancées il y a plusieurs mois. Rappelant la nécessité de « construire des ponts » entre le secteur privé gabonais et les investisseurs à travers le monde, Ghislain Moandza Mboma, directeur général de l’ANPI, s’est ainsi félicité de la « concrétisation » de cet accord qui intervient quelques semaines après celui signé avec le Conseil d’affaire Russie-Afrique en marge du Sommet de Sotchi.

Président de la Fédération des Chambres de commerce d’Arabie Saoudite, Ajlan Abdulaziz Al Ajlan, a pour sa part annoncé qu’à la suite de cet accord, plusieurs délégations d’hommes d’affaires saoudiens devraient séjourner à Libreville à l’image du Groupe Al Sharif, qui a récemment posé ses valises dans le cadre d’investissements dans le domaine industriel. Toute chose qui s’inscrit dans la droite ligne de son plan d’investissements à ​​3200 milliards de dollars lancé au début de l’année.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop