Gabon: Shan’L reconnaît avoir «débordé» lors de son interpellation

Shan'L © D.R

Près de trois jours après son interpellation suivie de sa garde à vue, l’artiste chanteuse Shan’L a, au cours d’un live sur son compte Facebook, tenu à éclairer l’opinion sur cet épisode largement relayé sur les reseaux sociaux. Ainsi, elle a reconnu avoir tenu des propos désobligeants envers les agents des forces de sécurité et le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Libreville.



Dans cette déclaration aux allures de mea culpa, l’interprète de « Tchizambengue » a reconnu avoir débordé verbalement lors de son échange avec les agents de la Direction générale des recherches (DGR). Dans la même foulée, elle a assuré n’avoir pas reconnu le procureur de la République lors de sa descente, samedi dernier, dans des boîtes de nuit du quartier Louis.

« Il est vrai que dans ma colère, j’ai débordé, j’ai eu des propos indécents envers les agents », a-t-elle reconnu, avant d’ajouter qu’elle les aurait également « insultés ». Toutefois,  Shan’L a justifié cet écart de langage par l’attitude discourtoise de l’un des agents, accusant ce dernier de l’avoir « agressée verbalement ».

Quelque peu prise à partie sur les réseaux sociaux, elle a démenti avoir revendiqué le statut de « star planétaire », bien qu’esperant l’être un jour. « J’ai eu à dire d’autres choses [voire] des insanités, mais pas que j’étais une star planétaire à qui on n’a pas droit de demander ses papiers. Je ne l’ai jamais dit. C’est une déformation de l’information », se défend-elle.

Durant ce live, elle a assuré avoir été giflée par un agent peu avant sa mise en garde à vue. Au cours de son audience devant le procureur de la République, qui lui aurait rappelé son devoir d’exemplarité en tant que personnalité publique.

Laissez votre commentaire