mardi,27 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: Seydou Kane, un homme d'affaires discret mais efficace

Gabon: Seydou Kane, un homme d’affaires discret mais efficace

La discrétion de Seydou Kane est légendaire. Son apparition dans les médias est rare, mais son flair en affaires est redoutable. C’est que le milliardaire gabono-malien surnommé « Monsieur BTP » a plus d’un tour dans son sac. Son efficacité dans les affaires a fait de lui un businessman incontournable, propriétaire d’un consortium puissant et détenteur d’un patrimoine immobilier important.

Arrivé au Gabon il y a plus d’une trentaine d’années, inconnu du monde des affaires, Seydou Kane s’est fait un nom grâce aux réseaux aussi bien officieux qu’officiels, ainsi qu’à son audace. Il a réussi l’exploit de devenir en moins de cinq ans, l’homme de la situation dans la construction d’infrastructures publiques de qualité. C’est par exemple à lui que revient le marché de construction du gymnase et de l’internat du Prytanée militaire de Libreville. 

Seydou Kane fait preuve d’une intelligence remarquable qui l’amène à fréquenter des décideurs et à obtenir des marchés portant sur des infrastructures au bénéfice des populations. Lorsqu’il parvient à faire la rencontre de Magloire Ngambia alors ministre de l’Economie et de l’Industrie plusieurs possibilité s’ouvrent à lui. Il renforce son portefeuille client, glanant ainsi des marchés importants dans le BTP. 

Autodidacte avéré  et en homme d’affaires avisé, Seydou Kane se rapproche, dès 2008, de par son aura et son sens des affaires de l’actuel président de la République Ali Bongo Ondimba. Un sens aigu des affaires consacré par la création du Consortium international de travaux publics (CITP). Un aboutissement qui lui ouvre les portes vers d’autres secteurs d’activités qu’il va, par son efficacité et son pragmatisme, rapidement conquérir. Cette ingéniosité pour les affaire va le conduire à embrasser plusieurs secteurs des BTP, des équipements publics, aux logements privés, en passant par  l’immobilier tertiaire, pour aboutir au commerce, et enfin à l’industrie. 

La perspicacité du milliardaire gabono-malien lui a permis de multiplier les partenariats et à agrandir son réseau au Gabon, afin de ne pas perdre une miette dans l’obtention des marchés publics. Ainsi, en 2011, il parvient à signer un contrat de sous-traitance aux entreprises locales pour mener à terme et à temps les différents chantiers qui lui sont confiés par les pouvoirs publics. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion