Gabon: seuls le gaz butane et le pétrole lampant seront désormais subventionnés par l’Etat

Point de vente Gaz Butane © D.R

La chute brutale des prix des produits de base à la mi 2014, a eu un impact négatif non seulement sur l’Économie gabonaise, mais aussi sur l’ensemble des subventions accordées par l’Etat sur certains produits. Ainsi, l’une des mesures prises par les autorités pour amortir ce choc a été de supprimer la subvention des prix des carburants à la pompe. De ce fait, seuls le gaz butane et le pétrole lampant seront désormais subventionnés par l’Etat.



Si la plupart des ménages et autres opérateurs économiques ont pu constater au cours de ces derniers mois la hausse des prix des carburants à la pompe et autres produits du même ordre, c’est que le gouvernement a retenu le principe de suppression de la subvention des prix des carburants à la pompe. Cette décision prise lors d’un conseil des ministres en janvier 2015, et appliquée progressivement a été justifiée cette semaine par le ministre du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures.

En effet, pour Pascal Houangni Ambouroue, « l’Etat a moins de marge de manœuvre pour subventionner les liquides blancs, excepté le gaz butane et le pétrole lampant». Cette décision édictée par les bailleurs de fonds (FMI & Banque Mondiale), a deux principaux objectifs à savoir: dégager un surplus de recettes pour le financement des actions régaliennes du Gouvernement (infrastructures routières, gratuité de l’accouchement, paiement de la masse salariale…), faire face à la baisse continue de la production pétrolière nationale (240.000 barils en 2014, à moins 200.000 en 2019).  

Après s’être attelé durant plusieurs décennies, à « contenir les variations brutales des cours pour maintenir la paix sociale », le gouvernement a donc vu ses possibilités drastiquement réduites, ce qui a eu pour corollaire de stopper ces subventions. Il ne peut donc « plus subventionner les liquides blancs, excepté pour le gaz butane et le pétrole lampant » comme indiqué par le MPGH.

Partant du principe que la bouteille de gaz butane est censé coûter 10000 Fcfa au consommateur, et que le prix réel du litre de pétrole lampant est évalué à 500 Fcfa, l’Etat subventionnera donc ces deux produits respectivement à hauteur de 4050 Fcfa et 105 Fcfa pour maintenir les prix à 5950 Fcfa et 395 Fcfa.

Laissez votre commentaire