jeudi,29 juillet 2021
AccueilDerniers articlesGabon: seulement 12 000 doses de vaccins administrées plus de 30 jours...

Gabon: seulement 12 000 doses de vaccins administrées plus de 30 jours après le lancement de la campagne

Ecouter cet article

Plus d’un mois aujourd’hui depuis le lancement de la vaccination contre la Covid-19 au Gabon le 23 mars 2021, les 11 vaccinodrums ouverts à ce jour dans le pays n’attirent toujours pas du monde. Les dernières estimations du Comité national de vaccination contre la Covid-19 (Copivac) couvrant la période du 1er au 3 mai 2021, font état de 8184 personnes au total ayant reçu au moins une première injection du vaccin, dont 3849 volontaires ayant reçu les doses recommandées pour rendre la vaccination complète et effective. Soit un total de 12 033 doses utilisées sur 100 000 doses réceptionnées. Une situation critique dans la mesure où les doses de vaccin sont périssables. 

Ce n’est un secret pour personne, la campagne de vaccination contre la Covid-19 au Gabon suscite très peu d’engouement chez les populations. Pour preuve, plus d’un mois après son lancement le 23 mars dernier, seules 12 033 doses sur les 100 000 premières doses de Sinopharm réceptionnées le 12 mars dernier, ont été administrées aux patients éligibles répartis dans les 11 centres de santé ouverts dans les provinces de l’Estuaire, de l’Ogooué-maritime et du Haut-Ogooué.  

En effet, selon les dernières données sur la situation vaccinale du pays, rendues publiques par les dernières estimations du Comité national de vaccination contre la Covid-19, 8184 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, dont 1709 femmes et 6475 hommes. De ce chiffre, on note que 3849 personnes sont complètement inoculées après avoir reçu leur deuxième dose, 3 semaines après l’administration de la première. 

Il faut dire que le Gabon est encore loin d’atteindre l’immunité collective. Une situation qui n’est pas complètement imputable au gouvernement, compte tenu du fait que la population, notamment les personnes cibles prioritaires, est elle-même réfractaire à la vaccination. Un vrai problème tout de même, car ce que le ministère de la Santé ne nous dit pas depuis le début de cette campagne, c’est que les doses de vaccin sont périssables.

Laissez votre commentaire