vendredi,18 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : sa fille décédée, il bat et incendie le domicile de...

Gabon : sa fille décédée, il bat et incendie le domicile de sa belle-mère, et écope de 5 ans de prison

La Cour criminelle de Port-Gentil vient de rendre une décision qui a surpris plus d’un en accordant des larges circonstances atténuantes à Gilles Davy Maganga. D’après le récit relayé par notre confrère de L’Union ce jeune homme aurait violenté des membres de sa belle-famille à l’aide d’une arme blanche avant de mettre le feu à leur domicile après avoir appris la mort de son enfant. 

Janvier 2019, Gilles Davy Maganga reçoit un appel d’un de ses proches qui lui apprend le décès inopiné d’un de ses enfants. La défunte n’est autre que sa fillette dont la garde a été donnée contre sa volonté à sa belle-mère qui réside au village Mboundou dans le département de Ndoungou. Éclatant en sanglots, le père attristé peine à masquer sa douleur et sa colère grandissante. Surexcité, il décide de se rendre chez sa belle-famille afin de recevoir des explications sur les conditions du départ brutal de sa fille. 

Arrivé sur les lieux, il ne tarde pas à se mettre en colère contre toutes les personnes présentes au lieu du deuil. Voyant la tension monter, des notables du village seraient intervenus pour lui demander de se maîtriser. Toutefois dans les minutes qui suivirent alors qu’il discutait avec sa belle-mère, il aurait sorti une machette avant de traverser le corps de la défunte gisant sur une feuille de tôle et aurait asséné deux coups sur le dos de sa belle-mère. 

Malgré l’intervention de son beau père, sieur Maganga totalement survolté aurait déversé le liquide contenu dans deux bonbonnes d’essence sur les maisons de sa belle-famille avant d’y mettre le feu. Il sera interpellé quelques heures après par les agents de l’antenne provinciale de la Police judiciaire à Port-Gentil. Placé sous mandat de dépôt, il sera appelé appelé à la barre où à la suite des plaidoiries et du réquisitoire du ministère public, Gilles Davy Maganga a été déclaré coupable par la Cour qui l’a condamné à 5 ans de prison dont 4 avec sursis assorti d’une amende de 50 000 francs à reverser à sa belle-famille.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt