mardi,20 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : rumeur sur l’Ebola, l’OMS rassure et appelle à la vigilance

Gabon : rumeur sur l’Ebola, l’OMS rassure et appelle à la vigilance

C’est ce qui ressort du rapport d’enquête épidémiologique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur une suspicion d’épidémie à bord d’un bateau à Port-Gentil dans l’Ogooué Maritime depuis le samedi 26 octobre dernier. Bien que rassurant, le rapport publié ce mardi 29 octobre 2019, par l’OMS appelle les parties prenantes à la vigilance. 

A la suite de l’alerte à bord d’un bateau notifié par la base d’épidémiologie de la région sanitaire maritime (Port-Gentil) en date du samedi 26 octobre 2019, le ministère de la Santé a réuni une cellule de crise en présence de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à l’issue de laquelle, une équipe d’intervention rapide a été dépêchée sur Port-Gentil pour y procéder à une enquête épidémiologique. La même notification fait état du décès du capitaine du bateau ainsi que de l’hospitalisation de son adjoint en service de réanimation à l’hôpital régional de Tchengué. La nature et l’origine de l’événement suspecté semblent inconnues. 

Lire aussi : « Port-Gentil : rumeur sur l’épidémie d’Ebola, le gouvernement communique enfin ! »

Le but de l’évaluation étant de détecter les preuves de l’existence ou pas d’une source de contamination ou d’un foyer infectieux pouvant générer les risques de santé publique ayant occasionné la survenue des cas de maladies non identifiées à bord d’un navire sur les côtes gabonaises à Port-Gentil. Ainsi, une réunion de coordination multisectorielle de haut niveau s’est tenue le lundi 28 octobre dernier, regroupant des représentants du gouvernement gabonais, de l’OMS, de la Marine marchande et des experts en infectiologie et des biologistes, avec pour objectif de surveiller l’épidémiologie, de prendre en charge les cas contacts.

Pour l’organisation onusienne, sur les 60 cas contacts répertoriés à ce jour, parmi lesquels 10 nouveaux cas, dont 9 de la Marine marchande et 1 de la clinique Mandji, aucun d’entre eux ne développe des symptômes présentés par les malades. Mieux, aucun nouveau cas n’a été signalé, en dehors des trois malades évacués du navire le 27 octobre dernier. Une information qui pourrait rassurer les populations qui s’inquiètent pour leur santé depuis la découverte de cet événement.

Cependant, le rapport d’enquête précise qu’un élément nouveau dans l’histoire de la maladie a été enregistré. En effet, « le médecin de garde de la clinique Mandji ayant réceptionné en premier les 2 malades philippins emmenés par la marine nationale, relève que durant son bref interrogatoire fait auprès de l’adjoint du commandant, ce dernier aurait affirmé ce qu’ils auraient été forcé à boire un produit, et après le commandant est tombé ». 

Les équipes de coordination composées des représentants de l’Organisation mondiale de la santé, du gouvernement gabonais et des experts en infectiologie et des biologistes, continuent de travailler d’arrache pied afin d’apporter des réponses aux nombreuses interrogations des populations sur cet incident. Pourvu que les mesures prises soient suffisantes pour épargner au Gabon une épidémie aux conséquences sanitaires désastreuses.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt