mercredi,28 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : rumeur sur Ebola, la longue attente des résultats d’analyse du...

Gabon : rumeur sur Ebola, la longue attente des résultats d’analyse du CIRMF

A la suite de l’alerte à bord du SANDRA TIDE, qui a enregistré le décès du capitaine du navire, l’hospitalisation d’un membre d’équipage et la mise sous surveillance du reste du personnel navigant, l’opinion a été informée par le biais d’un communiqué du ministère de la Santé de la mise en place d’une cellule de crise en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’envoi des prélèvements effectués sur l’équipage et les produits de consommation au Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF). Sauf que depuis la survenance de ce cas qui ne cesse d’inquiéter, les résultats sont toujours attendus près d’une semaine après l’intervention des autorités maritimes dans ce navire. 

De quoi souffre les membres de l’équipage du navire SANDRA TIDE, bateau de type Crew boat, servant à approvisionner les plateformes pétrolières. C’est la question qui taraude les esprits depuis le 24 octobre 2019 après l’évacuation  du Capitaine du navire et son adjoint. Si 4 jours après la survenance de ce cas suspect, le gouvernement a daigné communiqué sur la situation, les causes de cet incident demeurent inconnues. 

Lire aussi : Port-Gentil : rumeur sur l’épidémie d’Ebola, le gouvernement communique enfin !

En effet, dans un communiqué rendu public le 28 octobre 2019, le ministère de la Santé indiquait que des mesures urgentes avaient été prises pour prévenir d’une éventuelle maladie infectieuse. De la première évaluation faite par la cellule de crise mise en place « le cas indexé s’est produit hors de la communauté, ce qui limite la propagation d’une éventuelle maladie infectieuse », rassurait le gouvernement. 

Dans le même temps, le ministère de la Santé dirigé par le Dr Max Limoukou, annonçait que les « prélèvements de fluides biologiques des malades, de l’eau potable, des eaux usées, des restes de nourriture trouvés à bord du bateau, de même que l’écouvillonnage des conduites d’air conditionné ont été réalisés et seront analysés par le Centre International de Recherches Médicales de Franceville ».

Sauf que 72 heures après, et ce malgré la récente sortie de l’Organisation mondiale de la santé qui appelait à la vigilance mais surtout à la prise de mesures pour épargner le Gabon d’une épidémie aux conséquences sanitaires désastreuses, les résultats se font toujours attendre. De quoi susciter une véritable psychose dans la capitale économique.  

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion