Gabon: le RPG recommande la publication du bulletin de santé réel d’Ali Bongo

Ali Bongo Ondimba © D.R

C’est au cours d’une conférence de presse  animée ce jeudi 22 novembre 2018 à son siège sis à Petit-Paris dans le troisième arrondissement de Libreville, que le Rassemblement pour le Gabon par l’entremise de son secrétaire exécutif Raphaël Edzang, a tenu à donner sa position face à la déferlante d’information concernant l’état de santé du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. A cet effet, le parti cher à Paul Mba Abessole a recommandé la publication du bulletin de santé du président qui se trouve toujours hospitalisé à Riyad.

Depuis l’annonce de l’hospitalisation en Arabie saoudite d’Ali Bongo Ondimba à la suite d’un Accident vasculaire cérébral AVC occasionnant ainsi son absence au sommet de l’Etat, plusieurs acteurs se sont prononcés sur la nécessité pour les autorités de communiquer sur cette situation qui touche la première institution du pays. Une position également adoptée par le RPG qui a sollicité  du gouvernement plus amples informations concernant ce sujet.

C’est par la voix de son secrétaire exécutif Raphaël Edzang que cette formation politique membre de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence a appelé le gouvernement à communiquer sur la santé du président de la République.  « le RPG recommande la publication du bulletin de santé réel du Chef de l’Etat sur la base duquel les hautes institutions engagent leurs actions ces derniers jours », a t-il déclaré.

Si le bulletin contenant les informations sur la santé du président se trouve inexistant, il a soutenu l’idée, déjà émise par certains acteur politiques, de la « mise en place urgente d’une commission médicale d’experts indépendants qui doit se rendre, dans les meilleurs délais là où le Président se trouve, pour s’enquérir de l’état de santé réel de la première institution de la République », a martelé le responsable du RPG.

Par ailleurs, réagissant à la décision n° 219/CC du 14 novembre 2018 prise par  la Cour constitutionnelle qui a eu pour incidence d’ajouter un alinéa à l’article 13 de la Constitution, le RPG a qualifié cet ajout de « superfétatoire» et estimé que « les contours politico-stratégiques doivent être examinés attentivement par les personnes autorisées ».           

Laissez votre commentaire