Gabon: Rétention de salaires d’un agent du ministère de la Justice sous le regard d’Anicet Mboumbou Miyakou

Marie-Sylvie Hervo-Akendengué

Nommée le 27 mars 2008 en conseil des ministres en qualité de conseiller chargé des relations publiques au cabinet du ministre de la justice, garde des sceaux, Marie-Sylvie Hervo-Akendengué tire le diable par la queue depuis 9 mois déjà. Et pour cause, cette dernière n’a plus droit à son salaire depuis juin 2018 l’administration à laquelle elle appartient s’illustrant par la rétention de son attestation de présence au poste donnant droit aux bons de caisses.



Les cas d’abus d’autorité sur un administré sont légion dans l’administration gabonaise. La majorité passe sous silence, car certains préfèrent ne pas affronter leur bourreau quand d’autres ignorent royalement leurs droits. Mais cette tendance laisse émerger une caste de personnes qui connaissent leurs droits et sont déterminées à les faire valoir. Marie Sylvie Hervo-Akendengue appartient certainement à cette catégorie. Celle qui est toujours conseiller chargé des relations publiques au ministère de la justice mène le combat de sa vie .

En effet, elle avait été, le lundi 16 juillet 2018, séquestrée puis chassée du ministère au sein duquel elle exerce  par un magistrat alors qu’elle voulait récupérer ses documents. « partie récupérer mon attestation spéciale pour les bons de caisse, le directeur général des affaires administratives Guy Roger Nzamba refusait catégoriquement de me recevoir. Puis j’ai tenté d’aller le rencontrer et là, surprise j’étais de voir la violence avec laquelle il m’a traitée. », nous a-t-elle confié.  

N’ayant pas pu récupérer son attestation de présence au poste, elle s’est retrouvée dans la tourmente administrative. Comment expliquer qu’après avoir suivi toutes les démarches et porté le problème chez le ministre de la Fonction publique et même auprès du ministre de tutelle, elle n’a pas une seule audience? Etrange dirait-on. Toujours est-il que cette dame n’a pas perçu son salaire depuis 9 mois. « La dernière fois que j’ai reçu mon salaire c’est le 25 juin 2018. Mes bulletins de paye attestent », a-t-elle précisé.

Seul point d’avancement, et grâce à l’intervention de son avocat, elle a  pu regagner son bureau récemment. Mais sa situation administrative et financière n’a pas bougé d’un iota malgré le départ de Guy Roger Nzamba de la direction générale des affaires administratives. Autant dire que le mal ne se situerait peut-être pas seulement au niveau de celui qu’elle décrit comme étant un  « magistrat véreux ». Pour l’heure elle demeure engluée dans les dettes au point que BGFI Bank lui a fait une mise en demeure qui court jusqu’au 8 avril 2019. Vivement qu’une issue soit trouvée d’ici cette date butoire.

Laissez votre commentaire