Gabon / Résolution UE : des parlementaires européens pour l’interdiction d’entrer et le gel des avoirs

La session parlementaire de l’Union européenne qui s’ouvre ce 1er février aura comme point inscrit à l’ordre du jour, la situation sociopolitique au Gabon au sortir de l’élection présidentielle du 27 août 2016. Un projet de résolution pourrait donc être voté lors de la réunion plénière prévue le 2 février.

Porté par deux groupes parlementaires européens, notamment  par le groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) et l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates (S&D), ce projet de résolution qui sera soumis aux votes des eurodéputés à Bruxelles, demandera des sanctions ciblées contre certains membres de l’Etat gabonais.

Dans un tweet l’eurodéputé de la S&D, Jo Leinen indique que «la résolution du parlement européen du 1er février sur le Gabon va demander à l’Union européenne l’interdiction d’entrer et le gel des biens des responsables des violations ». cette interdiction d’entrée consistera donc à restreindre l’accès au territoire européen aux responsables gabonais ayant contribués aux violations des droits de l’hommes lors de la crise post-électorale.

Le gouvernement gabonais n’avait pas manqué de réagir à cette éventualité. Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nze lors de sa légendaire conférence de presse, avait martelé qu’en cas de sanction de l’Union européenne le Gabon n’entendait pas « se laisser dicter une loi au mépris de ses institutions », et que le pays n’était pas une colonie de l’Europe.  

Laissez votre avis