Gabon : Renaud Allogho Akoue entendu par la DGR

Gabon Gabonmediatime Renaud Allogho Akoue Gabon
Renaud Allogho Akoue, ancien directeur général de la Cnamgs © D.R.

L’information est tombée hier comme un coup de gourdin sur la tête des proches collaborateurs et des agents de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Renaud Allogho Akoue, directeur général de la CNAMGS a été arrêté, hier à son lieu de travail, par les éléments de la Direction générale de la recherche (DGR). Pèsent sur lui des suspicions de détournements de fonds et des malversations particulièrement importantes.


La nouvelle s’est répandue hier, en fin d’après midi dans la capitale gabonaise comme une traînée de poudre. Sur les réseaux sociaux, la rumeur en même temps qu’elle enflait, est devenue virale sur la toile. Celle annonçant l’arrestation du tout puissant directeur général, membre éminent de la galaxie des Jeunes émergents volontaires (Ajev) Renaud Allogho Akoue.  

Lire aussi: Gabon : Communiqué final du Conseil des ministres du 07 novembre 2019 

Selon l’hebdomadaire Moutouki dans sa parution du jeudi 14 novembre et à la lumière des informations en notre possession, Renaud Allogho Akoue a été arrêté par les forces de l’ordre, dans les locaux de la CNAMGS au centre-ville, hier aux environs de 16 heures. Il serait impliqué dans une lourde affaire de détournements de fonds et de deniers publics. 

Lire aussi: Gabon : Sévérin Anguillet nommé DG de la CNAMGS 

D’autres sources évoquent des règlements de comptes politiques nés des guerres larvées et ouvertes entre les membres du Parti démocratique gabonais (PDG) et de l’Ajev. Alors qu’il était censé effectuer sa passation de service aujourd’hui avec son successeur Severin Anguilet, l’infortune actuelle de Renaud Allogho Akoue fait le lit aux interprétations diverses. 

A la lumière des récents événements, il se susurre que l’arrestation du natif d’Oyem, conseiller départementale du Woleu n’est que le premier sur une longue liste et que les regards sont désormais portés sur les autres membres de l’Ajev récemment évincés du gouvernement et de certaines entreprises publiques.    

Laissez votre commentaire