Gabon: Renaud Allogho Akoue à l’heure des grands défis au sein de la Cnamgs

Mise en place par les plus hautes autorités en 2007, le régime obligatoire d’assurance maladie et de garantie sociale a pour objectif d’accompagner la population gabonaise dans ses dépenses de santé. Une ambition rendue possible grâce au travail de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) et de sa direction générale actuellement dirigée par Renaud Allogho Akoue qui, quotidiennement oeuvre à la mise en oeuvre de la politique de solidarité sociale prônée par le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba.  


Depuis son arrivée à la tête de cet organisme, bras séculier de l’Etat en matière de politique sociale, ce haut cadre issu du secteur privé a entrepris non seulement de dynamiser les missions dévolues à la CNAMGS mais aussi de mettre en place un véritable management dans sa gestion. L’une des réformes les plus emblématiques est sans aucun doute l’adoption de son plan d’action quinquennal qui a pour objectif de rendre plus efficace son action auprès des Gabonaises et des Gabonais

Renaud Allogho Akoue DG de la Cnamags viste des pharmacies de Libreville © Republique-mag

Dès la prise de fonction de la nouvelle équipe à la direction générale, il était question de redresser cette structure qui était en proie à de nombreuses difficultés. Ainsi, sur le plan managérial Renaud Allogho Akoue s’était donné pour objectif de rétablir la confiance entre sa structure et les prestataires. Une ambition actée par exemple le jeudi 12 juillet 2018 avec la signature d’une convention avec l’hôpital universitaire international Cheikh Khalifa du Maroc. Dans la même lancée, il s’est engagé dans un processus de régularisation de l’ardoise accumulée auprès des partenaires notamment les officines pharmaceutiques et les établissements hospitaliers tels que le Centre hospitalier universitaire de Libreville garantissant ainsi une reprise des consultations des assurés.

Officiels lors de l’inauguration de l’unité départementale de Tsamba -Magotsi © GMT

Engagé dans une politique de redéploiement de ses services, la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale a décidé de l’ouverture il y a quelques mois de plusieurs unités départementales dans les provinces du Haut-Ogooué; du Woleu-Ntem; de la Ngounié; de la Nyanga ou encore de l’Ogooué-Ivindo. Cette mise en place coïncidait d’ailleurs avec le lancement de la campagne d’immatriculation de masse des des Gabonais économiquement faibles (GEF).

Sur le plan social, la direction générale s’est également illustrée par des actions en faveur des compatriotes en difficulté sociale. C’est ainsi qu’elle a lancé le vendredi 28 décembre 2018 le paiement des allocations annuelles aux personnes vivant avec un handicap. Dans le même ordre d’idées, elle a procédé à la remise de documents officiels au Centre d’accueil pour enfants en difficulté sociale d’Angondjé composé non seulement d’actes de naissance mais aussi de cartes d’assurés.

Renaud Allogho Akoué, un manager proche des partenaires sociaux © D.R

Toutefois audelà de ces actions qui ont permis d’atteindre quelque peu les objectifs dévolus à l’organisme en l’occurrence l’amélioration de l’accès aux soins de santé ; la contribution à l’amélioration de l’offre de soins et la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, celle-ci n’a pas manqué d’être secouée par un mouvement d’humeur de son personnel. Une situation qui a vite trouvé une oreille attentive auprès du directeur général qui souhaitant privilégier le dialogue social prôné par les plus hautes autorités a réussi à obtenir la signature d’un accord avec l’ensemble des syndicats de la CNAMGS.

Séance de travail à la direction général de la CNAMGS © D.R

Loin d’être triomphaliste mais tout de même auréolé récemment du prix du meilleur Directeur général de la zone Cemac, Renaud Allogho Akoue s’est erigé en véritable manager en redonnant un nouveau souffle à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale. Des résultats qui loin de parler pour lui, suscitent depuis quelques temps de l’animosité au moment où des grands bouleversementS sont attendus à l’issue de la nomination du gouvernement.

Laissez votre commentaire