Le directeur général d'Orabank Gabon Rose Kayi Mivedor remettant symboliquement le don au ministre du Commerce Hugues Mbadinga Madiya © GMT

Dans le cadre de l’appel à la solidarité lancé par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba dans un contexte de lutte contre la propagation du Covid-19, l’établissement bancaire Orabank a procédé ce lundi 18 mai 2020 à la Banque alimentaire. Ainsi, c’est près de 14,3 tonnes en vivres qui sont destinées aux populations vulnérables en cette période de crise sanitaire. 

C’est par la remise d’une importante dotation faite le lundi 18 mai 2020 que la banque citoyenne Orabank a répondu à l’appel à la solidarité lancé par le Chef de l’Etat Ali Bongo le samedi 21 mars dernier. En effet, Rose Kayi Mivedor, Directrice générale a procédé à la remise d’un don estimé à 14,3 tonnes de denrées alimentaires au port d’Owendo, dépôt de la banque alimentaire. 

En présence du ministre du Commerce Hughes Mbadinga Madiya qui a réceptionné ledit don, la directrice générale d’Orabank a décliné la vision du groupe bancaire .« Aujourd’hui nous avons souhaité faire une action qui s’inscrit dans notre politique de responsabilité sociétale d’Entreprise (RSE). Elle s’inscrit dans notre rôle d’entreprise citoyenne et qui est pour nous, une obligation de pouvoir répondre à l’appel du chef de l’Etat pour contribuer à cet élan de solidarité demandé à tous les opérateurs », a déclaré Rose Kayi Mivedor. 

Partenaire inconditionnel du Gabon depuis 17 ans, Orabank a voulu réaffirmer son engagement auprès des personnes vulnérables en cette période de crise sanitaire liée à la Covid-19. Pour information, ledit don est composé de produits de première nécessité tels sacs de riz, bouteilles d’huile, boîtes de conserve, cartons de savons. De quoi soutenir ces familles qui peinent à joindre les deux bouts. 

Nul doute qu’avec ce geste solidaire, le groupe bancaire privé présent dans 12 pays africains s’inscrit comme la banque citoyenne par excellence. Et ce d’autant plus qu’elle a su identifier les maux de la société civile dont elle ne saurait s’en délecter. Une attitude louable que gagneraient à imiter d’autres établissements bancaires qui malheureusement peinent à emboîter le pas. 

Laissez votre commentaire