Gabon: redynamiser le secteur pétrolier, principale mission de Noel Mboumba

Récemment nommé à la tête du ministère du Pétrole, du gaz et des Hydrocarbures, Noel Mboumba aura fort à faire. L’ancien directeur général de la Société Gabonaise de Raffinage (Sogara) devra entre autres redynamiser un secteur dont les chiffres ne cessent de plonger, mais aussi et surtout assurer la vente des 34 blocs pétroliers mis aux enchères par son prédécesseur.


Au coeur de l’actualité suite aux récents événements avec notamment la fusion GOC-Sogara, et la hausse démesurée des prix des carburants, le secteur pétrolier s’apprête à vivre une délicate période de transition. Ainsi, nommé au poste de Ministre du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures, Noël Mboumba devra impérativement redynamiser ce secteur en plein marasme.

En effet, entre baisse de la production et celle des recettes pétrolières, le poumon de l’économie gabonaise traverse une période délicate. Comme l’a d’ailleurs souligné l’ancien directeur général de la Société Gabonaise de Raffinage (Sogara), « on a besoin d’optimiser l’activité au niveau du secteur pétrolier pour augmenter notre production nationale ». Conscient du chantier qui l’attend, il a insisté sur la nécessité de développer une « diplomatie pétrolière ».

Dans cette optique, le nouvel homme fort du Pétrole, entend « mettre en place des joint-ventures avec les entreprises installées à l’étranger, mais aussi les majors comme Perenco et Total, qui pourraient bénéficier de certains blocs dans le lot qui est mis en vente ». Cette stratégie permettrait selon lui, de booster la production et augmenter le « profit oil » du Gabon.

Avec un nouveau code pétrolier plus attractif pour les investisseurs, et un peu plus d’une trentaine de blocs pétroliers mis aux enchères, les possibilités pour ce secteur sont multiples. Néanmoins, la hausse démesurée des prix des carburants et le flou qui entoure la fusion Goc-Sogara, posent un certain nombre de problèmes que le nouveau ministre devra résoudre assez urgemment.

Laissez votre commentaire