Gabon: les recettes de l’Etat enregistrent une légère hausse de 140 milliards  

Le trésor public gabonais © D.R

Dans le cadre de la présentation de  son rapport d’exécution budgétaire pour le compte du troisième trimestre 2018, le ministre du Budget et des Comptes publics Jean Fidèle Otandault était face au vénérable sénateur de la Commission des Finances, du Budget et des Comptes économiques de la Nation. Il était question, lors de cette audition, de rendre compte de la gouvernance et des performances budgétaires enregistrées sur cette période, nous rapporte le site specialisé Le Nouveau Gabon. 

Ainsi, le membre du gouvernement a indiqué que le montant total des ressources du budget de l’Etat atteint 1 334,7 milliards de Fcfa au 30 septembre 2018, sur un objectif prévisionnel en LFR de 2 042,2 milliards, soit un taux de réalisation de 65%. Les recettes recouvrées sont en augmentation de 141,2 milliards, soit 12%.

De manière détaillée, le montant des recettes fiscales encaissées à la fin du troisième trimestre 2018 s’élève à 770,2 milliards FCFA (y compris les recettes affectées), soit 63% de réalisation par rapport aux objectifs de la LFR, fixés à 1 212,9 milliards. Ces recettes enregistrent une augmentation de 106,9 milliards FCFA, comparativement à la même période en 2017.

Prévu à 51,9 milliards FCFA, l’impôt sur les sociétés pétrolières s’est exécuté à hauteur de 75,9 milliards contre 28,4 milliards à fin septembre 2017. Cette augmentation résulte des recettes exceptionnelles enregistrées par les opérateurs de ce secteur d’activités.

A fin septembre 2018, l’impôt sur les sociétés du secteur hors pétrole a été recouvré à hauteur de 160,9 milliards FCFA, soit 72,2% de la prévision révisée. Il est ainsi en baisse de 300 millions, comparativement au troisième trimestre 2017. Quant aux recettes douanières, elles ont été recouvrées à hauteur de 189,8 milliards FCFA, soit une hausse des encaissements de 7,2 milliards par rapport à septembre 2017.

Selon le ministère du Budget et des Comptes publics, cette évolution est soutenue par un accroissement des importations taxées et par des régularisations exceptionnelles des droits de sortie du manganèse. Enfin, les recettes non fiscales ont été recouvrées pour 539,3 milliards FCFA, soit une hausse de 49,8 milliards par rapport au résultat obtenu, un an plus tôt. Une performance portée essentiellement par les revenus du domaine minier et des participations de l’Etat.

Laissez votre commentaire