mercredi,1 décembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: réception de 10 000 doses de vaccin contre la rage

Gabon: réception de 10 000 doses de vaccin contre la rage

Ecouter cet article

Le gouvernement gabonais a reçu récemment par l’entremise du ministre de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou, 10 000 doses de vaccin antirabique de la part de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Ainsi, le Gabon s’apprête à lancer une vaste campagne de vaccination des chiens afin de protéger la population contre la rage canine.

C’est au cours d’une rencontre avec l’association des médecins vétérinaires que le ministre de l’Agriculture a fait l’annonce du début prochain de la campagne de vaccination contre la rage. Ainsi, durant cette séance de travail, il était question de faire le point sur différentes thématiques. Notamment, la promulgation des lois qui concernent cette profession mais aussi la finalisation du laboratoire national vétérinaire. 

Durant la séance de travail, le membre du gouvernement a annoncé la réception de plusieurs doses de vaccin antirabique et le lancement prochain de la vaccination contre la rage. « L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a répondu à une requête du gouvernement et nous a envoyé 10 000 doses de vaccin que nous avons réceptionnées et stockées et nous allons communiquer après concertation avec les médecins vétérinaires sur l’organisation d’une prochaine campagne de vaccination ouverte au grand public » a déclaré le ministre de l’Agriculture Biendi Maganga Moussavou.

La rage est une maladie toujours mortelle. Chaque année, ce sont près de  60 000 personnes qui meurent de la rage dans le monde dans d’extrêmes souffrances. Au Gabon, malgré de faibles chiffres, le pays enregistre encore des cas de rage. L’arrivée de ces doses de vaccin est une aubaine pour les populations ayant des animaux domestiques mais qui ne prennent pas toujours toutes les mesures afin de protéger les autres riverains des maladies canines. Pour rappel, pour lutter contre la rage et surtout les morsures des chiens, plusieurs mairies dont celle de Libreville ont régulièrement organisé, dans le passé, des campagnes d’abattage des chiens errants.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop