Gabon: recensement des opérateurs de la filière aurifère dès le 12 novembre

Exploitation artisanale d'or © D.R

Désireuse de faire de la filière aurifère la « nouvelle pépite » de l’économie gabonaise, le gouvernement entend bien mettre tous les moyens en œuvre pour atteindre cet objectif. Ainsi, après avoir suspendu toutes les activités liées à la filière aurifère sur toute l’étendue du territoire national, le gouvernement s’apprête à lancer un recensement de tous les opérateurs de ladite filière.

C’est l’annonce qui vient d’être faite par les autorités en charge des mines. Après avoir suspendu toutes les activités liées à la filière aurifère sur toute l’étendue du territoire, le gouvernement s’apprête à lancer un recensement à l’échelle nationale visant à établir une liste de tous les opérateurs (personnes physiques ou morales).

En effet, prévu du 12 au 30 novembre 2018, ce recensement qui concerne les orpailleurs, les sociétés ou personnes morales en phase de recherche, les sociétés ou personnes morales en phase d’exploitation, débutera dans la province de l’Ogooué-Ivindo et permettra d’évaluer le potentiel de la filière. De ce fait, tous les exploitants répondant à ces critères devront se présenter munis des pièces justifiant l’exercice de leurs activités aurifères.

C’est donc auprès des gouvernorats, ou encore des préfectures que ces opérateurs se feront recenser durant la période susmentionnée. En outre, le ministère des Mines a indiqué que tout opérateur qui ne se fera pas recensé sera considéré en situation d’illégalité et se verra retirer son permis d’exercer. A noter que ladite mesure vise à mettre fin à l’exploitation anarchique et illégale d’or, qui selon les autorités a eu un impact négatif sur la production en 2017.

Laissez votre commentaire